Purgatoire des innocents – Karine Giebel

📚 Éditions Pocket, acheté sur la FNAC au prix de 8,30 euros juste ici. 📚

Capture-9

Résumé : Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces. Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là. Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit.

Note personnelle : ★★★★★ 

Avis : UNE CLAQUE ! Ça faisait longtemps qu’un(e) auteur(e) ne m’avait pas transporté comme ça. Je n’avais de cesse de m’interrompre pendant la lecture de ce roman. Glacée d’effroi, je n’avais pas envie de lire par peur de voir un personnage souffrir, ou à l’inverse je dévorais les pages pour connaitre la suite. Dans ce roman les personnages sont d’une complexité « terriblement humaine », on les déteste puis on les aime, parfois même on s’inquiète pour eux. C’est ce paradoxe qui les rend si attachants. Attention le paragraphe suivant peut potentiellement vous spoiler.

Vous l’aurez compris, plusieurs personnages sont des criminels, notamment William et Raphaël les frères voleurs. Cependant, ce roman m’a amené à me poser la question « peut-on classer les crimes par gravité ? », ma réponse est oui. Voler « par nécessité » dans un grand magasin est moins grave (attention, cela reste quelque chose que je n’approuve pas et je suis intimement convaincue qu’il existe toujours d’autres solutions) que de tuer, à mes yeux en tout cas. Prenons un exemple plus enfantin issu d’un Disney : Aladdin est incontestablement un criminel, un voleur et un menteur (si si, il se fait passer pour un prince, ce qu’il n’est pas, même si j’adore ce Disney, au point d’avoir appelé mon chat à l’époque, car celui-ci brille maintenant dans le ciel, Rajah comme le tigre de Jasmine), pourtant c’est Jafar le « vrai » méchant de cette histoire. Et bien dans ce roman aussi on a des méchants encore plus méchants que les méchants du début (niveau répétition de mots on est bien là). Les deux frères, William et Raphaël, qui sont des voleurs (il n’y a pas qu’eux dans la joyeuse petite bande, mais ce sont eux les principaux), se réfugient chez une femme (Sandra) et son mari, mais au fil des pages on se dit que finalement ces deux voleurs ne sont pas les pires. Si vous êtes en train de vous dire que vous ne pouvez pas apprécier un voleur, cherchez dans votre mémoire, il y en a quelques-uns que vous aimez déjà (ou en tout cas vous les connaissez), en voici des exemples : Aladdin, Arsène Lupin, plus récemment les protagonistes de la série « La casa de papel » (bien que, théoriquement, ils ne volent rien) ou même les personnages du roman « Surtensions » d’Olivier Norek qui « met en valeur » les voleurs. Ce sont des personnes intrigantes que l’on méprise autant qu’on les admire (attention je ne parle que de certains cas, les véritables artistes du vol, pas les imbéciles qui arrachent leurs sacs aux vieilles dames ou les pickpockets du métro). Bref, plus l’histoire avance, plus on les aime, tout simplement. Je ne peux pas me permettre d’en dire plus sans spoiler toute l’histoire, même si j’ai déjà dévoilé une partie de l’intrigue.

Pour finir, je trouve que ce roman est puissant. Je n’ai pas de mot pour le décrire mieux. J’ai été subjuguée. Je pense même acquérir d’autres romans de cette magnifique plume qui m’a torturé l’estomac et les neurones. 💕

51LNBhBalaL._SX303_BO1,204,203,200_

 

Anecdote : J’ai acheté le livre pour le Baby-Challenge Thriller de Livraddict. Je dois avouer que dans cette liste aucun livre ne m’a déçu pour le moment ! Pour le mandala, vous le trouverez juste ici. N’hésitez pas à m’envoyer vos créations ! 🙃

 

 

Bonne lecture ! Signé C.

4 réflexions sur “Purgatoire des innocents – Karine Giebel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.