Avis rapides – Romans policiers jeunesses

Je vous propose quelques avis rapides sur des romans policiers pour jeune public, que j’ai empruntés à la bibliothèque municipale, histoire de voir ce que lisent nos enfants. 🕵️‍♂️📚

Cette nuit, Soledad – Hubert Ben Kemoun

Résumé : Il y a Arto qui n’est pas au rendez-vous. Il y a Ludovic qui se prend pour un gangster. Il y a Dimitri qui rôde et observe sans jamais se décider. Et il y a Soledad, qui mérite tellement mieux que cet inconnu qui la séquestre et la menace…

Cette nuit, Soledad.png

Avis : Des cigarettes, des armes à feu, un jeune adulte qui mériterait qu’on appelle Pascal le Grand Frère, un adolescent orphelin qui survit en volant, une jeune fille trop rêveuse, une vieille dame pleine de malice et un cambriolage qui tourne mal. Voilà le résumé de ce roman. J’ai apprécié cette lecture, excepté une phrase qui m’a laissée perplexe « Si tu ne peux pas être avec celui que tu aimes, aime celui avec qui tu es. » Peut-être que je ne suis pas assez sage pour comprendre et accepter. Ou peut-être suis-je finalement trop fleur bleue, alors que je pensais être moins romantique que Schrek. Ce roman est tout de même violent pour un jeune public, je le laisserai être lu malgré tout, simplement parce qu’il montre que certaines personnes essayent d’être bienveillantes et d’aider les autres alors que ce sont elles qui ont besoin d’aide.

Une ombre en cavale – Sylviane Corgiat et Bruno Lecigne

Résumé : L’homme qui se réveille dans le train ne se souvient de rien. Pas même de son nom. Son passeport et un article de journal trouvés dans ses affaires lui apprennent qu’il s’appelle Léo Météni et qu’il vient de s’évader de prison. Il est seul et pourtant il se sent épié, poursuivi, traqué…

Une ombre en cavale.png

Avis : Peut-être est-ce parce qu’on est en 2019, époque où le tabagisme est diabolisé, mais j’ai été surprise de découvrir que de nombreux personnages fumaient des cigarettes dans un roman jeunesse, comme dans le précédent (Cette nuit, Soledad de Hubert Ben Kemoun). Oublions ce détail et passons rapidement à mon avis personnel. Le personnage principal est amnésique et découvre rapidement qu’il est un meurtrier en cavale. Nous le suivons dans sa fuite qui le mène auprès d’autres truands pour lesquels il est censé ouvrir un coffre-fort, alors que, pauvre de lui, il a oublié comment faire. L’intrigue est bien construite, l’histoire est riche en rebondissements, il y a de quoi apprendre un peu de vocabulaire, on ne s’ennuie à aucun moment. Je déplore tout de même cette fin trop rapide. C’est compensé par une question étique qu’il m’a amenée à me poser « une personne amnésique doit-elle être punie pour les actes commis avant cette perte de mémoire ou serait-ce condamner un innocent ? ». En somme, je valide ce roman jeunesse.

Fantôme sous la pluie – Hubert Ben Kemoun

Résumé : Cela commence avec un message de quelques mots sur un répondeur téléphonique. Le message d’un homme sorti de nulle part. Un homme ou un fantôme ? Matthieu ne sait comment réagir au retour imprévu de ce père parti il y a des années. Que veut ce type qui revient en ville alors que celle-ci, encerclée par les crues du fleuve, s’apprête à sombrer comme un navire en perdition ?

Fantôme sous la pluie.png

Avis : Nouveau running gag sur ce blog, mes choix s’arrêtent sur des romans jeunesses qui mentionnent des cigarettes et des armes à feu ! Certes, les pistolets dans un roman policier c’est logique, mais tout de même… Comme dans les romans précédents (voir ci-dessus) l’un des personnages principaux est un truand. L’histoire est partagée entre la vision du petit Matthieu (14 ans) et de son père, autour d’un sujet qui mérite d’être traité : l’abandon (Greg, le papa, est parti sept ans plus tôt sans jamais donner de nouvelles). Je trouve l’histoire très sombre, très triste, violente, sans happy end (à mes yeux). Bref, je suis dubitative. Je ne pense pas que je laisserais un enfant lire ce roman, même si au final on montre une forme d’acceptation de cette situation qui peut être compliquée à vivre pour un enfant.

Deux oui et un non pour ces romans que je vais ramener à la bibliothèque pour en emprunter d’autres. C’est mon péché mignon ! J’adore les romans jeunesses, qui se lisent très rapidement et me sortent généralement des pannes de lectures.

Bon lecture, Signé C.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.