PokeMMO – Kanto – Pokémon Rouge Feu #2

Si tout s’est bien passé pour vous, vous devriez être actuellement sur la route 3 où vous un assistant du Professeur vous a remis des baskets envoyées par votre mère.

💡 Astuce : Vous pouvez maintenant courir en appuyant sur la touche B (console) ou la touche que vous avez assignée au bouton B. J’ai réglé les commandes pour que ce soit la touche MAJ (ou LSHIFT).

Nous sommes donc sur la route 3 et allons combattre un bon petit paquet de dresseurs, jusqu’à arriver à .. Les kikoolol de La team starter salamèche aura sûrement plus de mal que les autres à passer l’arène mais sera dans une position confortable sur les routes 1 à 3 où il y a énormément de pokémons sauvages de type insecte et lors des combats contre les dresseurs de ces routes qui ont eux aussi des chenipans et compagnie, puisque ce type est vulnérable au type feu. Quant à nous, les starters Carapuce et Bulbizarre, il nous sera facile de passer si nous avons un roucool ou papilusion avec une attaque vol dans notre équipe ou un starter de level supérieur à 15.

😎 Fun fact : c’est sur la route 3 que vous croiserez le fameux Gamin Ben (le fan de shorts), seul personnage à être présent dans toutes les versions.

Bonnes nouvelles, mon Carapuce à évolué en Carabaffe, ensuite j’ai attrapé un Pikachu en retournant dans la Forêt de Jade.

CarabaffeEnfin ! Nous arrivons sur la route 4 mais n’y resterons pas. Un centre pokémon nous permet de soigner nos alliés avant d’entrer dans l’une des pires parties de la région Kanto, j’ai nommé l’effroyable Mont Sélénite. J’espère que vos pokémons sont préparés au pire car ils vont devoir affronter une horde de dresseurs, ainsi qu’un nombre élevé de Nosferapti, Paras, Racaillou et si vous avez de la chance des Mélofée égarés.

Dans PokeMMO vous risquez de croiser des hordes :

Horde.pngNous allons croiser pour la première fois un membre de la Team Rocket au Mont Sélénite… Ainsi que l’Intello Michel qui ne veut pas qu’on touche à ses fossiles. D’ailleurs, vous allez pouvoir récupérer l’un de deux fossiles, le Nautile ou le Dôme. Si vous prenez le Fossile Dôme vous aurez à terme un Kabuto, si vous prenez l’autre vous obtiendrez un Amonita. Après toutes ces péripéties nous arrivons à Azuria. Allons combattre la championne Ondine, fan des pokémons de type eau.

Arène azuria.png💡 Astuce : Si vous avez pris Carapuce ou Salamèche en starter je vous conseille de le laisser de côté pour cette arène, misez plutôt sur un Pikachu à capturer dans la Forêt de Jade ou un Paras au Mont Sélénite. Vous pouvez aussi rejoindre la route 25 pour capturer un Chétiflor, mais il vous faudra battre votre rival et affronter les dresseurs du pont. Si vous avez un Bulbizarre ou son évolution Herbizarre, c’est votre heure de gloire.
Sprite_3_f_Nageur.pngMiniature_116_XYMiniature_090_XY
Le premier combat est contre le nageur Louis, qui a dans son équipe un Hypotrempe de niveau 16 et un Kokiyas de niveau 16. Pour cette arène j’ai misé sur mon Pikachu niveau 20, le combat s’est terminé après deux Boule Élek, une pour chacun.
Sprite_3_f_Pique-Nique.pngMiniature_118_XY.png
Durant le second combat nous devons affronter la pique-niqueuse Diane avec son Poissirène de niveau 19. Encore une fois Pikachu a dominé le combat avec une Boule Élek.
Sprite_3_f_OndineMiniature_121_XY.pngMiniature_120_XY.pngMiniature_118_XY
C’est maintenant le combat contre la championne Ondine dont l’équipe est constituée d’un Stari de niveau 18, son évolution un Staross de niveau 20 et un Poissirène de niveau 16. Mon Pikachu s’en est sorti, certes, grâce à une potion, parce qu’Ondine utilisait de l’eau fraîche pour soigner ses pokémons. Aucun fairplay cette demoiselle !

Repartons avec en poche le badge cascade !

Si vous avez déjà fait un tour vers la route 25, alors vous n’aurez pas besoin d’affronter votre rival, ni les dresseurs du pont. Par contre, vous devrez combattre ceux de la route 25 si vous ne l’avez pas déjà fait, afin de rencontrer Léo le Pokémaniac, momentanément transformé en Mélofée (un peu perturbé sur les bords le mec), qui va nous fournir le Passe Bateau pour nous permettre de monter à bord du ferry de Carmin-Sur-Mer.

Léo.pngRevenons sur nos pas, à Azuria, où le policier qui bloquait l’accès à une maison s’est enfin poussé. Vous pouvez rentrer dans cette maison, rigoler parce que le pied cassé de la table ressemble à un pénis, puis sortir affronter le membre de la Team Rocket qui vous attend dans la cours. Vous pourrez ensuite aller jusqu’à Carmin-Sur-Mer… Pour la suite, nous verrons ça dans le prochain article. En attendant, je vous laisse patienter avec LE générique culte de la saison 1 du dessin animé (version longue parce qu’on est des fans).

Devenez le meilleur dresseur, Signé C.

Lola, petite, grosse et exhibitionniste – Louisa Méonis

Résumé :« Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). Grosse (aucun commentaire). Et exhibitionniste (mais toujours par erreur !) »
Auteur de romans érotiques la nuit et assistante d’une patronne aussi tyrannique qu’anorexique pour une grosse boîte de finance new-yorkaise le jour. Et jusque-là, je m’en sortais pas trop mal. Mais il a fallu que mon big boss décède (l’égoïste !). Hop, Joseph Hamlish n’est plus, vive Jérémy Hamlish ! Alias monsieur le fils héritier qui a débarqué dans nos bureaux, alias monsieur JE SUIS UN DIEU VIVANT. Alors bon, moi, j’ai beau être une fille très bien sous tous rapport, quand on me met dans un ascenseur (ou sur un ring) avec l’incarnation de mes fantasmes, forcément, j’ai tendance à dépasser les bornes des limites. Voire à aller un peu au-delà…

Lola petite grosse.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★

Avis : Ma pile à lire du Magical Summer Challenge m’a décidément apporté beaucoup de joie et de belles découvertes. Après avoir lu les trois romans du menu « Sweet Cloud » (voir ma PAL du MSC) qui m’avaient tous emmenés dans un tourbillons d’émotions aux côtés d’héroïnes toutes plus drôles et touchantes les unes que les autres, me voilà aux côtés de la tout aussi charmante Lola. Oui, c’est une grosse introduction, mais il fallait bien ça, avant de parler de Lola !

Avant la lecture j’étais partagée, malgré le titre typiquement Feel good j’ai pensé qu’il s’agissait d’un Mommy Porn, au même titre que « 50 nuances de Grey », « After », « Love game » (j’en passe et des meilleurs) qui ne serait clairement pas ma tasse de thé. Puisqu’il était dans ma pile à lire pour le Magical Summer Challenge (vous savez maintenant que pour les challenges je prends le risque de lire des romans qui sortent de ma zone de confort) il fallait bien que je commence ma lecture et que je vois si elle était aussi insipide que je le pensais.

Grosses gouttes de sueur en lisant le prologue… Imaginez ma tête durant cette situation délicate : j’ai laissé une chance à ce roman et voilà qu’il me balance un passage érotique, non, soyons honnête, carrément pornographique dès les premières lignes ! J’ai faillit éteindre ma liseuse en criant « Hey je suis pas venue ici pour souffrir ok ?! » et partir jouer à PokeMMO (mon élevage de Magicarpe se porte à merveille, j’ai en stock des pokémons avec des statistiques à faire pâlir le professeur Chen). Puisqu’il ne s’agissait pas de l’intégral mais du tome 1, il comportait tout juste une centaine de pages, j’ai décidé de continuer ma lecture et j’ai bien fait !

Bien loin des beautés qui s’ignorent que l’on croise habituellement dans ces romans, Lola n’est pas la femme parfaite (Hallelujah). L’auteure nous met au parfum dès le début, Lola est toujours en retard, elle est célibataire, a eu le cœur brisé par son premier amour, elle écrit des romans érotiques la nuit, travaille comme comptable dans une grosse boîte le jour, où elle a un collègue homosexuel et une supérieure infecte qui répond aux clichés de « la pharaonne Toutanplastik », elle habite avec colocataire et un chat handicapé. Voilà le tableau, Lola n’est pas banale.

La demoiselle se retrouve dans un ascenseur avec Monsieur Sexy-Fossettes (mettez la climatisation, voici l’arrivée du mâle alpha), où elle décide de se changer tant bien que mal devant son futur patron (sans qu’elle le sache d’ailleurs), lui dévoilant une partie de son joli corps « potelé » (parce qu’une IMC de 25,71 kg/m² c’est un tout petit surpoids, à 0,71kg/m² elle était dans les corpulences dites « normales »). Lola n’a pas fini de nous faire rire, puisque nous découvrons ensuite un morceau de sa vie riche en rebondissements, le tout écrit avec un humour ponctué de références qui parleront aux femmes de ma génération et nous assistons à quelques scènes très hot.

Voilà ce qui vous attend si vous décidez de lire ce roman ! J’ai globalement passé un très bon moment, même si, je le répète, les clichés du « mec trop parfait » et les scènes osées m’embêtent toujours un peu.

MAGICAL SUMMER CHALLENGE.pngAnecdote : Lu dans le cadre du Magical Summer Challenge 2019, menu « Hypnotic Sunset » catégorie « Fairy Tale ». Photo de @awks_aine juste ici.

Bonne lecture ! Signé C.

PokeMMO – Kanto – Pokémon Rouge Feu #1

Pour le plus grand plaisir des fans de Pokémon, PokeMMO nous permet de jouer tous ensemble. Dans Pokémon vous serez un dresseur dont vous créerez l’avatar puis vous évoluerez dans la région de votre choix (pour le moment il est possible de choisir entre les générations rouge feu, émeraude, soulsiver/hearthgold, et blanc/noire). Vous pourrez rejoindre toutes ces régions plus tard, ne vous inquiétez pas. Vous croiserez des joueurs et pourrez les défier en duel, proposer des échanges, rejoindre une équipe (un genre de guilde en somme) et même discuter au moyen d’un tchat. Je dois avouer que le fait de pouvoir placer derrière son personnage un des pokémon de son équipe me plaît bien, même si ça n’a aucune utilité, excepté montrer aux autres joueurs une des cartes de votre jeu.

Bref ! Je suis de retour, non pas pour vous jouer un mauvais tour, mais pour vous transmettre ma passion pour la licence Pokémon. J’ai décidé de créer un nouveau personnage PokeMMO, vous dévoiler mes petites astuces et partager mon aventure.

Theiere.pngMon tout nouveau personnage : officieusement Théière, mais les accents n’étant pas acceptés sur le jeu, elle se nommera officiellement Theiere. (Mon âme se déchire)

Passons au choix du premier Pokémon de l’équipe. Celui-ci était, souvenez-vous, crucial et difficile. Le Professeur Chen nous propose ici aussi de choisir entre trois starters emblématiques : Bulbizarre (plante), Carapuce (eau) ou Salamèche (feu).

CarapuceJ’ai choisi Carapuce. Bien entendu mon rival a porté son dévolu sur Bulbizarre, pokémon de type plante, qui a le dessus sur le type eau. Avouons-le, nous avons tous ragé en voyant sur quel pokémon craquait Blue et ce sera toujours le cas (n’est-ce pas ?). Cependant, je suis certaine que nous allons le battre à plate couture parce que nous sommes tous déjà sortis victorieux des combats contre la Ligue Indigo, avons réduit maintes et maintes fois la Team Rocket en pâtée pour Miaouss, avant de détruire leur chef Giovanni (qui est aussi le champion de l’Arène de Jadielle).

💡 Astuce : N’oubliez pas de récupérer la carte de la région chez votre rival, sa sœur vous la fournira avec plaisir.

Nous allons maintenant traverser la Forêt de Jade, où nous allons rencontrer quelques dresseurs qui vont nous défier. Pour faciliter cette étape, je vous conseille d’attraper les Pokémons que vous croiserez sur la route 1 et 2 (voire la route 22 si vous voulez faire un petit détour) et les entraîner jusqu’au niveau 10. Vous pouvez entraîner votre starter jusqu’au niveau 15 également, ce qui sera bien utile lorsque vous arriverez à l’Arène d’Argenta pour tenter de remporter votre premier badge. N’oubliez pas que vous pouvez également vous munir de quelques potions et surtout d’antidotes (des chenipans et des aspicots traînent dans les hautes herbes).

⚡ Vous savez ce que c’est la tristitude ? C’est quand vous croisez un Pikachu mâle de niveau 6 dans la Forêt de Jade et que vous n’avez plus de pokéball pour l’attraper… Hey, je ne suis pas venue ici pour souffrir, ok ?!

Arène d'Argenta.pngPremière arène de la région. Son champion n’est autre que le célèbre Pierre, spécialisé dans le type roche. Voyons maintenant les combats que nous réserve cette arène et ma technique pour les gagner. Si vous avez opté pour un Carapuce ou un Bulbizarre, en le montant niveau 15 vous passerez aisément cette arène, puisque le type roche est vulnérable aux types acier, combat, eau, plante et sol. Les kikoolol de la team rouge avec vos salamèche, reptincel, dracaufeu, de type feu vous allez galérer, true story. Instant nostalgie, vous vous souvenez de nos disputes dans la cours de récréation concernant les versions rouge et bleue ? J’étais de ceux qui avaient la cartouche version bleue, avec Tortank sur la jaquette, même si au fond j’ai toujours préféré la version jaune. Allez, je vous aime bien amis de la team rouge, j’enterre la hache de guerre, après tout on est tous des dresseurs de talent et d’ici peu on aura tous le bagde roche.
Sprite_3_f_Campeur.pngMiniature_027_XY.pngMiniature_074_XY.png
Aucune difficulté dans ce premier combat contre le Campeur Elvin qui est accompagné par un sabelette de niveau 11 et un racaillou de niveau 10. Si vous avez un Carapuce ou Bulbizarre de niveau 15 il suffit de lancer à chacun de ces pokémons quelques attaques de type eau ou plante.
Sprite_3_f_Pierre.pngMiniature_074_XYMiniature_095_XY.png
Le champion de l’arène Pierre vous attend de pieds fermes avec un racaillou de niveau 10 et un onix de niveau 12. Encore une fois avec votre allié Carapuce ou Bulbizarre, ce sera un jeu d’enfant de le battre. Quelques attaques de types eau ou plante vous permettrons d’infliger de gros dégâts et de mettre K.O. cette équipe.

C’est l’heure de la fête ! Nous avons gagné notre premier badge.

Fin.png

J’ai maintenant 9 pokémons dans mon pokédex et en ma possession le Badge Roche qui permet d’augmenter l’obéissance des pokémons jusqu’au niveau 26 ainsi que la CT39 Tomberoche. Je vais rush de l’expérience et continuer ma route vers l’Arène d’Azuria. Nous verrons ça dans un prochain article, je vous laisse sur une astuce qui concerne l’optimisation du « rush xp » (faire gagner plein de niveaux à vos pokémons rapidement).

💡 Astuce : vous pouvez rester dans les hautes herbes, faire combattre votre pokémon jusqu’au moment où il devient urgent de le soigner, puis le remplacer par un autre et recommencer jusqu’à épuisement complet de votre équipe. Cela vous évitera quelques allers-retours au centre pokémons pendant votre rush XP. Ou sinon faites comme vous aimez, c’est bien aussi comme ça.

Fun Fact sur votre blogueuse : J’ai mis en image d’illustration de mes playlists Deezer des fan-arts pokémons. #FanGirl #PokemonAddict #Voircidessous

Capture.PNG

Devenez le meilleur dresseur, Signé C.

 

 

Sortez-moi de là – Sonia Dagotor

Résumé : Je me prénomme Madeleine. Je sais, c’est un prénom d’une autre époque et encore, vous ne savez pas tout !
Je viens de perdre ma mère avec qui je vivais dans notre maison en Auvergne. Ma mère a toujours décidé pour moi, mais rassurez-vous, je ne lui en veux pas. Même après sa mort, elle me commande encore. Sa dernière trouvaille, m’envoyer à Paris ! Pour une nana qui n’a jamais quitté son village natal, c’est une petite révolution. Mais je suis prête. Il était temps de me sortir de là. Je vous emmène avec moi ?

Sortez moi de là.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★

Avis : J’ai énormément rigolé en lisant ce roman. Dès le début j’ai été emballée. Juste en lisant le résumé, en voyant la couverture et le prénom du personnage principal, j’ai su que ça allait être un bon moment. Madeleine et moi avons un point commun, Paris nous a accueillies alors que nous étions déjà adultes… Bien que nos histoires soient différentes, l’appréhension du changement, l’arrivée à Paris, l’euphorie des premiers pas dans cette ville magnifique, m’a permis de me plonger dans quelques bons souvenirs qui datent déjà d’une petite décennie. 🤫😂

Mais voyons de plus près l’histoire de Madeleine. Son père est mort lorsqu’elle était petite, un début bien triste me direz-vous, pour un roman qui va pourtant beaucoup nous faire rire. Nous apprenons par la même occasion que Madeleine a été élevée par sa mère (seule), en Auvergne, dans un petit village que la jeune femme n’a jamais quitté. Sa mère n’était malheureusement pas démonstrative, et a laissé Madeleine devenir, aux yeux de la société, une vieille fille. C’est-à-dire que notre chère amie ne connait pas grand chose de la vie. Elle a un look dépassé, ne conduit pas, n’a pas de métier, et n’a pas connu les plaisirs charnels, excepté une fois avec… chuuuuut c’est son secret, vous l’apprendrez en lisant le roman. Bref, elle va s’apercevoir qu’elle ne connait pas grand chose de sa maman non plus, lorsqu’un notaire va lui expliquer qu’elle est l’unique propriétaire d’un appartement à Paris et lui confier une lettre de sa mère, dans laquelle la défunte l’invite à se rendre immédiatement à la capitale pour prendre s’installer dans son tout nouveau bien immobilier.

Commence ma partie préférée ! Paris. Vous savez maintenant que j’aime quand un roman se déroule dans la capitale française, voir les personnages évoluer dans cette magnifique ville, et quels personnages ! Notre chère Madeleine se retrouve devant la porte de l’immeuble où se trouve son appartement. Nous découvrons en même temps qu’elle l’existence salvatrice d’une marraine haute en couleur. Madeleine, renommée Maddy par ce nouveau membre de la famille, va alors enchaîner les péripéties. Elles commencent par la découverte d’un locataire dans l’appartement de Maddy, un certain Jacky, jeune, beau, adorable et (mais ?) en couple. Se poursuivent par un relooking dans un magasin très spécial. Puis, nous emmènent dans les méandres de la séduction. Au-delà du rire, le roman nous fait une piqûre de rappel : pensez à vivre, pensez à aimer, temps que vous le pouvez encore. 🥰

En somme ce roman est un petit bonbon ! Une ode à la vie. Il est rythmé, plein d’humour, d’amour, de tendresse, d’émotions, de situations abracadabrantesques, la quasi-totalité de l’histoire se déroule dans notre belle capitale… Autant vous le dire, je ne voulais pas qu’on me « sorte de là ».

MAGICAL SUMMER CHALLENGE.pngAnecdote : Lu dans le cadre du Magical Summer Challenge 2019, menu « Sweet Cloud » catégorie « Ice cream ». La photo utilisée vient du compte Instagram @laetitiadupont.auteure à retrouver ici.

Bonne lecture ! Signé C.