Lola, petite, grosse et exhibitionniste – Louisa Méonis

Résumé :« Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). Grosse (aucun commentaire). Et exhibitionniste (mais toujours par erreur !) »
Auteur de romans érotiques la nuit et assistante d’une patronne aussi tyrannique qu’anorexique pour une grosse boîte de finance new-yorkaise le jour. Et jusque-là, je m’en sortais pas trop mal. Mais il a fallu que mon big boss décède (l’égoïste !). Hop, Joseph Hamlish n’est plus, vive Jérémy Hamlish ! Alias monsieur le fils héritier qui a débarqué dans nos bureaux, alias monsieur JE SUIS UN DIEU VIVANT. Alors bon, moi, j’ai beau être une fille très bien sous tous rapport, quand on me met dans un ascenseur (ou sur un ring) avec l’incarnation de mes fantasmes, forcément, j’ai tendance à dépasser les bornes des limites. Voire à aller un peu au-delà…

Lola petite grosse.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★

Avis : Ma pile à lire du Magical Summer Challenge m’a décidément apporté beaucoup de joie et de belles découvertes. Après avoir lu les trois romans du menu « Sweet Cloud » (voir ma PAL du MSC) qui m’avaient tous emmenés dans un tourbillons d’émotions aux côtés d’héroïnes toutes plus drôles et touchantes les unes que les autres, me voilà aux côtés de la tout aussi charmante Lola. Oui, c’est une grosse introduction, mais il fallait bien ça, avant de parler de Lola !

Avant la lecture j’étais partagée, malgré le titre typiquement Feel good j’ai pensé qu’il s’agissait d’un Mommy Porn, au même titre que « 50 nuances de Grey », « After », « Love game » (j’en passe et des meilleurs) qui ne serait clairement pas ma tasse de thé. Puisqu’il était dans ma pile à lire pour le Magical Summer Challenge (vous savez maintenant que pour les challenges je prends le risque de lire des romans qui sortent de ma zone de confort) il fallait bien que je commence ma lecture et que je vois si elle était aussi insipide que je le pensais.

Grosses gouttes de sueur en lisant le prologue… Imaginez ma tête durant cette situation délicate : j’ai laissé une chance à ce roman et voilà qu’il me balance un passage érotique, non, soyons honnête, carrément pornographique dès les premières lignes ! J’ai faillit éteindre ma liseuse en criant « Hey je suis pas venue ici pour souffrir ok ?! » et partir jouer à PokeMMO (mon élevage de Magicarpe se porte à merveille, j’ai en stock des pokémons avec des statistiques à faire pâlir le professeur Chen). Puisqu’il ne s’agissait pas de l’intégral mais du tome 1, il comportait tout juste une centaine de pages, j’ai décidé de continuer ma lecture et j’ai bien fait !

Bien loin des beautés qui s’ignorent que l’on croise habituellement dans ces romans, Lola n’est pas la femme parfaite (Hallelujah). L’auteure nous met au parfum dès le début, Lola est toujours en retard, elle est célibataire, a eu le cœur brisé par son premier amour, elle écrit des romans érotiques la nuit, travaille comme comptable dans une grosse boîte le jour, où elle a un collègue homosexuel et une supérieure infecte qui répond aux clichés de « la pharaonne Toutanplastik », elle habite avec colocataire et un chat handicapé. Voilà le tableau, Lola n’est pas banale.

La demoiselle se retrouve dans un ascenseur avec Monsieur Sexy-Fossettes (mettez la climatisation, voici l’arrivée du mâle alpha), où elle décide de se changer tant bien que mal devant son futur patron (sans qu’elle le sache d’ailleurs), lui dévoilant une partie de son joli corps « potelé » (parce qu’une IMC de 25,71 kg/m² c’est un tout petit surpoids, à 0,71kg/m² elle était dans les corpulences dites « normales »). Lola n’a pas fini de nous faire rire, puisque nous découvrons ensuite un morceau de sa vie riche en rebondissements, le tout écrit avec un humour ponctué de références qui parleront aux femmes de ma génération et nous assistons à quelques scènes très hot.

Voilà ce qui vous attend si vous décidez de lire ce roman ! J’ai globalement passé un très bon moment, même si, je le répète, les clichés du « mec trop parfait » et les scènes osées m’embêtent toujours un peu.

MAGICAL SUMMER CHALLENGE.pngAnecdote : Lu dans le cadre du Magical Summer Challenge 2019, menu « Hypnotic Sunset » catégorie « Fairy Tale ». Photo de @awks_aine juste ici.

Bonne lecture ! Signé C.