Pour un petit chien gris – Yvon Mauffret

Résumé : Tanguy n’a pas hésité un seul instant lorsqu’il a entendu un «plouf» et vu une petite boule grise s’enfoncer dans la rivière. Après avoir sauvé le chiot, il lui a dit: «Tu t’appelleras Moïse et tu resteras toujours avec moi. »
Mais adopter un chien n’est pas aussi simple qu’il n’y parait !
Pour garder Moïse, Tanguy devra faire preuve d’ingéniosité et de patience.

pour un petit chien gris.pngNote personnelle : ★ ★ ★ ★ 

Avis : Un moment lecture teinté de nostalgie ! 😍

J’avais un très vague souvenir de ce roman, une sorte de mélancolie, paradoxalement je me souvenais d’une fin heureuse. Les recherches ont été assez longues car j’avais en tête le titre « Pour un petit chien triste ». Je pense, vingt ans plus tard, que la noyade du chien a eu un impact si fort sur la jeune personne que j’étais que j’en ai inconsciemment transformé le titre, associant ainsi le chagrin à cette lecture. Cela dit, lorsque j’ai retrouvé cette oeuvre sur Internet j’ai constaté avec bonheur que la couverture correspondait bien à mes souvenirs (ouf je ne yoyote pas encore totalement). 🤭

Parlons de Tanguy, c’est un petit garçon solitaire, doté d’une grande imagination, qui préfère passer son temps à rêver près de la rivière plutôt que de se mêler aux autres enfants. C’est un personnage auquel je m’identifiais facilement. D’autant plus que Tanguy et moi avions un autre point commun, l’amour des animaux, bien que je n’ai jamais eu son degré de courage (ainsi soit dit en passant, je n’ai jamais eu à sauter à l’eau pour récupérer un chiot non plus). 🐶

Les similitudes entre ce jeune garçon et moi s’arrête ici, car ce roman traite d’un sujet important pour certains enfants, dont je ne faisais pas partie : accepter le divorce des parents et leurs nouveaux conjoints. En effet, Tanguy semble détester son beau-père et idéaliser celui qui a refait sa vie loin de lui. Grâce aux amitiés qu’il va créer avec d’autres protagonistes plus touchants les uns que les autres, il va finir par accepter cette situation et se rendre compte que son beau-père n’est pas si monstrueux que cela et cesser d’idéaliser son père absent.

Pour résumer, c’est une histoire d’amitiés qui aide à régler une histoire de famille, le tout avec des animaux. Je pense qu’il peut aider certains enfants qui ont du mal à digérer le divorce de leurs parents, cependant, je la conseille tout autant aux adultes. 😍

Anecdote : Nidalee m’a confié ne pas aimer le titre du roman ! 🙀 Elle préfère « Pour un petit chat gris ». 😸

Bonne lecture ! Signé C.

Les Nains – Markus Heitz [saga]

Résumé : Lorsque s’effondre le passage de Pierre que les Nains gardaient depuis toujours, Orcs et Ogres déferlent sur le Pays Sûr. C’est le jeune Nain Tungdil qui donne l’alerte. Envoyé en mission par son père adoptif, le Mage Lot-Ionan, il découvre l’armée qui avance sur le pays. À la tête de cette force d’invasion, les Albes, êtres cruels et maléfiques, ont le pouvoir de ramener les morts à la vie. Tungdil n’a pas d’autre choix : s’il veut sauver Hommes, Elfes, Mages et Nains du péril imminent, il doit devenir un héros.

Les nains.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : En un mot, épique ! J’ai longtemps délaissé le premier tome, puis finalement après avoir lu beaucoup de commentaires positifs, j’ai commencé à le lire… Et ça a été très dur de le lâcher. J’ai eu envie d’acheter le deuxième tome dans la seconde pour pouvoir continuer. La découverte des challenges m’a fait repousser la lecture du second tome pour l’inclure dans ma PAL du #ColdWinterChallenge 2018. Ce que je ne regrette pas, au contraire, je pense qu’attendre un peu m’a donné une meilleure expérience encore que si je l’avais lu dans la foulé. Il me marque plus dans ces conditions.

Il y a cinq séries sur le thème des nains de Markus Heitz, de deux tomes à chaque fois. Les Nains, La guerre des Nains, La revanche des nains… Bref, je pense créer un Challenge spécialement pour eux, auquel vous pourrez participer avec grand plaisir. (Mise à jour de l’article, chers amis, le challenge est bien sorti, vous pourrez le trouver juste ici 🍻).

Ce sont de très bons romans high fantasy. Tungdil le personnage principal, qui est un nain (étrange n’est-ce pas ?), grandit avec des humains appelés les « longs-sur-pattes » par les nains d’ailleurs, qui sont eux-mêmes appelés les « troglodytes » par les humains (je vous laisse consulter la définition du dictionnaire Larousse, clic), qui est envoyé en mission, et rencontre d’autres nains.

Avec beaucoup d’humour et d’émotions on suit ce petit groupe de nains, jusque dans leur royaume. Il s’avère finalement que tout le continent (Le Pays Sûr) est grandement menacé par une force obscure. L’histoire est bien construite, on voit cette menace naître et grandir. Dans le second tome c’est la quête pour forger l’arme capable d’anéantir la menace. Un petit groupe constitué uniquement de nains (au début) s’en va donc chercher l’endroit où fabriquer l’arme (j’essaye de rester vague).

Honnêtement, on pleure et on rigole. Les répliques sont hilarantes. C’est ce qui me marque le plus dans ce roman. Certes il y a la guerre, c’est pas le joli monde des bisounours (je n’ai jamais regardé mais je m’en sers quand même de référence), mais l’humour de l’auteur apporte quelque chose de léger. J’adore la personnalité des nains, leur loyauté, leur fierté, leur détermination et leur force aussi. C’est un peuple extrêmement attachant. Bien entendu je conseille plus que vivement ces romans ! 🍻📚

COLD WINTER CHALLENGEAnecdote : Tome 2 lu pour le #ColdWinterChallenge 2018, menu « Flocons magiques ». ❄ Je vous suggère d’écouter aussi le « main title » d’Hearthstone lorsqu’il y a des passages dans des tavernes. Immersion garantie ! 🍻🍻🍻 La musique ici.

Bonne lecture ! Signé C.

La quête des ours – Erin Hunter [saga]

Résumé : Ils sont trois oursons, nés sous des cieux différents. Kallik vit sur la banquise, qui fond chaque jour davantage. Toklo grandit dans une forêt abîmée par les hommes. Lusa, enfermée dans un zoo, rêve d’explorer le monde sauvage. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant… Leur quête pour un monde meilleur ne fait que commencer !

La quete des ours.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : De beaux romans jeunesse traitant de la pollution et des répercutions des choix des hommes sur la vie des animaux. Ils donnent une vraie leçon (tout comme « la guerre des clans » des mêmes auteures).

Comme vous avez pu le lire dans le résumé, il s’agit de l’histoire de trois ours, un ours brun, un ours polaire et un ours noir qui vont par la force des choses se retrouver à faire du chemin ensemble. Plein d’émotion, bien étudié pour plaire aux enfants (et à moi aussi), avec un message important à la clé.

Bref, pour moi qui suis une grande fan des ours c’était un pur plaisir de lire le premier cycle ! Je pense lire le deuxième pour le prochain Cold Winter Challenge.

J’en profite pour parler d’Erin Hunter : il s’agissait à la base de trois romancières britanniques qui se sont associées pour écrire les aventures de clans de chats (la guerre des clans),  rejointes ensuite par quatre autres romancières, deux romancières britanniques, une américaine et israélienne, pour écrire les trois séries.

Personnellement, je n’ai pas senti qu’il y avait plusieurs auteures, je pensais même que ces romans étaient réalisés par un seul et unique homme ! C’est pour dire à quel point elles sont fortes ces dames. Je les félicite pour ces merveilleuses histoires qu’elles nous offrent et par conséquent la générosité dont elles font preuve. Se cacher derrière un pseudonyme et donner chacune une part d’elles pour ces romans, je trouve ça magnifique comme geste. 💙🐻🐻🐻💙

COLD WINTER CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #ColdWinterChallenge 2018, menu « marcher dans la neige ». ❄💙 Je remercie Jedi, mon adorable chat, qui est toujours prêt à poser pour mes photos (et à détruire mon sapin). 🐱 📚 Le premier tome m’a été offert par ma maman à Noël (2016) 📚

Bonne lecture ! Signé C.