Ma vie depuis que je suis blogueuse, deux ans plus tard. Le bilan.

Quelques mois après la création de mon blog, j’ai publié un article pour vous partager les changements qu’il avait engendré dans ma vie, vous pouvez le consulter en cliquant ici. Il y a eu du changement en deux ans ?

Le bilan

Je délaissais Facebook au profit de Twitter et d’Instagram.
Aujourd’hui, je délaisse tous les réseaux sociaux.

alex-knight-j4uuKnN43_M-unsplashJe n’ai aucune envie d’avoir un discours moralisateur, ni de diaboliser les réseaux, cependant, je ne peux parler de mon expérience de blogueuse sans en aborder ma vision… Un soir, j’ai remarqué que je passais énormément de temps sur Instagram. Le pire de tous ! Mon pouce faisait défiler les photos, je cliquais sur les cœurs sans même regarder ce que mes doigts likaient. Je faisais d’autres choses à côté, jetant des coups d’œil rapides à l’écran de mon téléphone. Purée ! Ces bêtises auraient pu me faire développer un strabisme divergeant… Mais croyez-vous que cela m’aurait arrêté ? Pas du tout. Reprenons notre sérieux : je l’avoue aujourd’hui avec une pointe de honte, j’étais addicte. Pas au réseau en lui-même, mais aux chiffres. Je surveillais l’évolution de ma courbe d’abonnements. Mon humeur suivait scrupuleusement les fluctuations de cette dernière. Un abonnement en moins, mon estomac se contractait, un abonnement en plus et je me sentais euphorique. Les scientifiques savent désormais expliquer ce phénomène en rapport avec la dopamine. Je vous conseille vivement de regarder le reportage « Envoyé spécial Smartphone : sommes-nous tous accros ? » … Je m’évertuais à dépasser les 1000 abonnés sur Instagram, lorsque constatant que je stagnais, j’ai décidé d’abandonner. Ce qui habituellement est un défaut chez moi, l’abandon face à la difficulté, m’a ici sorti d’un cercle vicieux.

J’avais adopté la liseuse Kindle.
Aujourd’hui, j’ai presque abandonné la liseuse Kindle.

alejandro-escamilla-BbQLHCpVUqA-unsplashIl est vrai que ce gadget est pratique. Incontestablement ! La fonction « note » qui permet de sauvegarder rapidement un passage du roman et de noter nos remarques facilite grandement l’écriture d’un article. Mais tout lecteur vous le dira, rien ne vaut le papier. L’odeur des livres, leur poids entre vos mains, la satisfaction d’en tourner les pages… Je garde ma liseuse comme un outil numérique qui permet surtout de lire les ebooks des auteurs indépendants. J’ai eu la chance de nouer des liens avec une romancière à la plume délicate et poétique, Sélène Derose, et c’est avec ma liseuse que je plonge dans son monde. En somme, cet objet ne m’est pas indispensable. Il reste la plupart du temps dans un tiroir. Et vous, dites-nous, utilisez-vous fréquemment une liseuse ?

J’abordais mes lectures différemment.
Aujourd’hui, je lis à nouveau avec plaisir.

thought-catalog-505eectW54k-unsplashL’évolution de nos articles est logique et normale. J’ai pu constater qu’au début j’avais un style très maladroit. La peur du spoil me forçait à écrire des chroniques vides de sens. Les personnages sont attachants, l’histoire est sympathique et bien écrite… Ce genre d’avis sans profondeur. J’ai ensuite fait pire encore. Une confession que je vous fais aujourd’hui… Je n’avais aucun plaisir à lire les livres, je survolais parfois certains d’entre eux pour gagner du temps et pouvoir publier un article rapidement. Peu m’importais le contenu, je m’occupais surtout du contenant, en passant plus de temps à créer mes images d’accroches et mes visuels pour les réseaux sociaux. Une vraie usine. La quantité était la seule chose qui importait. Toujours plus de chroniques à partager, pour être encore plus présente dans la blogosphère. Une surconsommation d’ouvrage auxquels je ne prêtais aucune attention, au point d’en avoir du mal à en faire un résumé. Quand j’ai abandonné Instagram, j’ai également relâché la pression à ce niveau. Aujourd’hui je sélectionne mieux les romans qui rejoignent ma pile à lire. Je prends le temps d’en lire chaque mot, de respecter le travail des auteurs et de vous restituer au mieux mon avis sur les livres qui passent entre mes mains. J’ai repris plaisir à lire et à écrire.

Je passais du temps à faire des photos de mes livres.
Aujourd’hui, je ne fais presque plus de photos de mes livres.

elora-allen-Wikeo8KZUhA-unsplashL’abandon d’Instagram a décidément changé énormément de choses à ce blog et à ma vie. Je me souviens d’un dimanche après-midi que j’ai passé à photographier des livres. Sous toutes leurs coutures, décalant l’objectif parfois de quelques millimètres seulement pour changer la luminosité de la photographie. Pour les professionnel c’est sûrement une très bonne chose, mais pour une lectrice c’est à la limite du malsain. Comme pour les chroniques, j’ai connu cette surconsommation. En regardant le soir la galerie photos de mon téléphone, j’ai constaté que j’en avais pris plus de trois cent… La soirée, loin d’être plus amusante que la journée, je l’ai passée à effacer les images qui n’étaient pas assez Instagramable. Tout se rejoint d’ailleurs, lorsque je vous parlais de livre dont je me fichais bien du contenu… Pourvu qu’ils aient une couverture assez jolie pour terminer dans mon feed. Aujourd’hui, si je trouve une scène jolie en passant devant, je m’arrête pour l’immortaliser. Terminé les scènes de vie créées de toutes pièces. Nous pouvons résumer ce passé de bookstagrameuse comme un moment d’hypocrisie dans ma vie. Vis-à-vis de vous, de ce blog et de moi-même. Je voyais ces comptes avec leur million d’abonnés, ces femmes qui semblaient avoir une vie parfaite, chez elles tout était beau, tout était hashtags quelque chose. Douter de moi et de mon bonheur, voilà le résultat de ces longues heures sur les réseaux. J’ai lu une multitude d’articles vous apprenant les ficelles du digital marketing. Avec ces conseils en tête, je passais un temps fou à tenter de ressembler à celles que j’appelle désormais avec une pointe d’amertume, je le confesse, les piliers de la perfections mensongères. Mon feed ne s’arrêtait pas à trois couleurs, mes lectures étaient trop variées, je n’arrivais pas à m’arrêter à un style de romans qui ferait de moi une experte du domaine. De déceptions en remises en question, je sombrais dans la tristesse. Avec du recul j’ai compris que je ne peux pas m’attribuer une image de marque comme me le conseillaient ces articles. M’arrêter à trois couleurs ne me correspond pas, je préfère un arc-en-ciel. M’arrêter à un style de livre, ne me convient pas, j’aime la SF, les thrillers, la fantasy, les romans jeunesses et je ne crache pas sur une romance de temps à autre. Si aujourd’hui je voulais me coller une étiquette, je choisirais celle de la diversité.

Je participais à des challenges et des tags.
Aujourd’hui, je participe toujours à des challenges et des tags.

toa-heftiba--Wor0Xz9sqQ-unsplashToujours ! Surtout le fameux « Pumpkin Autumn Challenge » qui a marqué le début de ce blog, il y a de ça deux ans. Je ne peux pas nier que les tags permettent de partager du contenu à intervalle régulier, pour ne pas que vous m’oubliez complètement. Quant aux challenges, ils me donnent la réjouissante impression de faire partie d’une communauté. Ils réveillent également mon côté compétitrice… Je fais malgré tout attention à ne pas retomber dans la lecture à outrance qui finissait par me dégoûter des livres. Certains « menus » ne me conviennent pas, il y a deux ans, je me serais forcée à survoler des livres qui correspondaient à la catégorie pour vous pondre un de ces avis aseptisé. Ceux qui me permettaient de ne rien dire qui pourrait être mal interprété. Aujourd’hui, je préfère modifier quelques peu les challenges pour garder le plaisir de tourner des pages, les modeler à mon image plutôt que l’inverse, pour vous proposer des chroniques qui me ressemblent vraiment.

En regardant le bilan, il est clair qu’Instagram est ce qui a rendu mon rapport au blog complètement toxique. Je me suis laissée avoir par ce monde magique d’images toutes plus belles que les précédentes. Croyez-moi, on ne m’y reprendra plus ! Je continue à regarder vos partages avec un grand plaisir, mais je ne me donne plus autant de mal pour vous arriver à la cheville, amis bookstagrameurs. Concernant mes chroniques, j’ai désormais mon propre style, j’essaye de vous partager des remarques que j’estime intéressante ou pertinente. Si un livre ne m’a pas convaincu, je ne me force plus à en parler. J’ai retrouvé un équilibre et un rapport sain avec mon blog.

Avez-vous un blog ? Qu’est-ce que cela a changé pour vous ? Trouvez-vous que votre rapport à votre blog est sain ? Estimez-vous passer beaucoup (trop) de temps sur les réseaux sociaux ? Dites-nous tout, comment vivez-vous votre vie de blogueur ? 💻📚☕

À bientôt amis lecteurs, bookstagrameurs, blogueurs et enquêteurs !
Signé C.
P.S. : toutes les images viennent du site Unsplash, excepté le montage créé sur Canva. 😉

TAG – Dilemmes de lecteur

Un petit TAG trouvé sur le blog mdllejustinelit, que vous pouvez consulter ici. 📚

1) Tu as 20 000 livres dans ta pile à lire, comment décides-tu de ta prochaine lecture ?

Je termine les sagas dans un premier temps, en commençant par celle où il me reste le moins de tomes… Et s’il y a une égalité, celle qui me parle le plus sur le moment.
22) Tu as lu la moitié d’un livre mais tu ne l’aimes pas. Tu continues ou tu arrêtes ?

Je continue, parce que je préfère terminer ce que j’ai commencé. J’ai longtemps abandonné mes projets pour des raisons diverses et variées, désormais il est hors de question que j’abandonne quoi que ce soit.

3) Les couvertures d’une saga/série que tu aimes ne se ressemblent pas… Comment tu gères ça ?

J’essaye de trouver l’édition où les couvertures me semblent jolies et cohérentes. Si je ne trouve pas, je lis les romans et je les donne. Histoire que ça ne fasse pas désordre dans ma bibliothèque.

4) Tu es en train de lire dans un lieu public et tu sens que tu vas pleurer que fais-tu ?

Je pleure ! Discrètement. Le plus discrètement possible. Mais je ne cache jamais mes émotions. Je n’en vois pas l’intérêt.
45) Tout le monde aime un livre que toi tu n’aimes pas, tu oserais en parler ou pas ?

Si je ne cache pas mes émotions, c’est aussi vrai pour mes avis. Je pense pouvoir les donner tout en respectant l’auteur et mes interlocuteurs.

6) La suite d’un livre que tu aimes vient de sortir mais, tu as oublié pas mal de choses. Que fais-tu ? Tu relis le précédent ou tu pleures de frustration ?

Ni l’un, ni l’autre. Les souvenirs reviendront au fur et à mesure de l’histoire. Et si ce n’est pas le cas, tant pis.37) Tu ne veux pas prêter tes livres. Comment dis-tu non si on te pose la question ?

Je les prête avec grand plaisir.

8) Tu as choisis et reposé 5 livres le mois passé. Comment gères-tu ta panne de lecture ?

Je laisse le temps faire son œuvre, et je joue aux jeux vidéo. Il y a toujours des Carabaffe a capturer.

9) Il y a tellement de nouveaux livres que tu rêves d’acheter. Combien en achètes-tu ?

Un ou deux, ou aucun. Tout dépend de mes moyens du moment.
1


Je vous invite à répondre également aux questions du tag en mentionnant le blog Melle Justine Lit, qui en propose d’ailleurs beaucoup d’autres.

Bonne lecture, Signé C.

Mouche-toi d’abord #1 – Avril 2019

Que diriez-vous d’enfilez votre maillot de bain et de vous baigner dans le liquide céphalo-rachidien d’une blogueuse ? Explorons dès maintenant ce cerveau aux surprenantes connexions dans ce premier « Mouche-toi d’abord ». 🧠

Pour comprendre cet article et les suivant, il est conseillé de se munir d’un grand cocktail de folie et d’humour. Placements de produits et étalement de vie privée en perspective. 🍹

 


Le chocolat

Il ne reste plus qu’un gâteau dans le paquet, vous devez choisir entre le laisser à votre amoureux ou le manger. Une des pires situations de votre vie de couple ! Avez-vous déjà été confronté à ce dilemme ? Pour en finir avec la culpabilité (quoi, vous ne l’avez pas mangé vous ?!) voici le nouveau code du couple.

Code presque marital
Version consolidée au 01 avril 2019qq
  • Partie législative
    • Livre Ier : Dispositions générales
      • Titre Ier : Cuisine et denrées alimentaires

Chapitre Ier : Nourriture (Articles 1-1 à 12-5)

Article 1

Le chocolat est une denrée divisible. La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes au chocolat, ainsi qu’aux conséquences de sa consommation en excès. La loi indique également que le chocolat n’est pas à diviser en parts égales.

  • Article 1-1

Durant la période de menstruations, les femmes peuvent obtenir un supplément de chocolat, à toute heure, sans justification, et jusqu’à épuisement du stock.

  • Article 1-2

Le chocolat blanc au beurre de cacahuètes n’est pas considéré comme un chocolat à part entière et ne nécessite pas de précaution lors de la division de ce bien (mon amour, tu peux manger la tablette entière, je ne l’aime pas celui-ci).

  • Article 1-3

Les produits de la marque Kinder appartiennent à la partie qui les réclame (la mienne donc, voilà, pas touche et laisse-moi faire mon overdose comme tous les ans).


Les Totally Spies

Qu’est-ce qu’il se passe quand trois filles se retrouvent à discuter sur Facebook Messenger ? D’abord ça :

173c1498d47bf9a6534f556ca284af093cfa5192

 


Vous avez nommé le groupe Les Totally Spies.
Vous avez modifié les couleurs de la discussion.
Vous avez défini l’emoji sur 🍌
XxX a changé la photo du groupe.

 

Une fois la customisation terminée, commencent les discussions…

💚 Je suis « super crevée », c’est comme être crevée mais avec un déguisement de super héros. 😂
<3 Je kiffe ! 😂
💛 La culotte je la préfère quand même en dessous du collant. 😂
💚 C’est pour faire comme Batman. 😎
Envoi d’une photo de Batman.
💛 Une chauve-souris en slip et legging moulant noir. 😂
💚 Elle est plutôt sexy cette chauve-souris.
💛 Aaaaah sale ! 😭😂
Envoi d’une photo d’Aquaman.
💛 Nan mais c’est pas pareil !
💚 Bah… Aquaman… Mi-poisson, mi-homme, t’aime à moitié un animal. 😂
💛 Un poisson ça !?! Il fait ours. 😂
💛 Ça existe pas les poissons ours ? 🤔
💚 Google n’en trouve pas en tout cas. 😂
Envoi du poissours (veuillez le trouver… il est juste en bas de la conv’).
💚 Voici un magnifique poissours. 🐻🐟
💚 J’ai installé une application pourrie sur mon téléphone pour faire ça… 😅😂
💛 Et même comme ça tu dessine mieux que moi bordel 😭😂
💚 MDR ! Mais non. Vas-y, battle de poissours ! 😂😂😎
💚 #BalanceTonPoissours
<3 Je n’ai pas tout suivi. 😂
💚 MDR. Puis vu comme ça à dégénéré… 😂😂😂 Bon courage.
<3 J’abandonne ! J’ai juste kiffé sur une photo, celle d’Aquaman ! 😍
💛 On te comprend. 😂

Voici un magnifique Poissours :
54437092_314730709244476_154398198775939072_n.jpg
P.S. : J’attends toujours vos Poissours ! 😂


Wakfu

Et si je retournais sur Wakfu ? Faisons d’abord la liste des « pour » et des « contre ».  2669251.w40h40

Amakna.png
AMAKNA
LE GRAS C’EST LA VIE.

 

Les bons points
1. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Bouftous pour débloquer un succès.
2. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Tofus pour débloquer un succès.
3. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Gliglis pour débloquer un succès.
4. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Pichons pour débloquer un succès.
5. J’ai passé des heures à ramasser des semences pour protéger l’écosystème.
6. J’ai planté des milliers d’arbres et monté mon métier de forestier.
7. J’ai planté des milliers de fleurs et monté mon métier d’herboriste.
8. J’ai crafté une panoplie extrêmement rare et j’en ai tiré une grande satisfaction.
9. J’ai pu entrer dans un donjon grâce à cette panoplie. plante.png
10. Je me suis battue contre des cubes de gelées.
11. Je me suis battue contre la nation de Sufokia.

Les mauvais points
1. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Bouftous pour débloquer un succès.
2. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Tofus pour débloquer un succès.
3. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Gliglis pour débloquer un succès.
4. J’ai passé une bonne dizaine d’heures à tuer des Pichons pour débloquer un succès.
5. J’ai passé des heures à ramasser des semences de chachas pour en faire de la bière.
6. J’ai planté des milliers d’arbres que les autres joueurs ont coupés.
flaqueux7. J’ai planté des milliers de fleurs que les bouftous ont mangées.
8. J’ai monté des métiers juste pour pouvoir crafter une panoplie.
9. J’ai utilisé cette panoplie que quelques minutes pour entrer dans un donjon.
10. Je me suis fait défoncer par un cube de gelée. Un patin de cube de gelée.
11. Je me suis battue contre la nation de Sufokia, qui était alliée à Bonta et Brâkmar.

Capture


Avant de partir !

250px-Magicarpe-RFVF.pngConnaissez-vous Magicarpe ? Pokémon de type Eau de la première génération. Autrefois, il était beaucoup plus puissant que cette créature minablement faible. Son attaque Trempette est célèbre pour son inutilité absolue.

Maintenant découvrez la chanson de Magicarpe. 🐠💖

Bonne lecture ! Signé C.

P.S. : Poisson d’avril.

Cold Winter Challenge 2018

🎄 Jingle bells, jingle bells, jingle all the way ! 🎄

giphy.gif

Je me sens heureuse quand arrivent les fêtes de fin d’année. Je ne pensais pas participer au Cold Winter Challenge, puis finalement après le bilan du Pumpkin Autumn Challenge je me suis dit que c’était une excellente idée. Je rencontrerais probablement d’autres personnes tout aussi sympathiques, je sortirais à nouveau de ma zone de confort et peut-être que dans ce challenge aussi je vais découvrir un genre littéraire qui me plait alors que je le boudais. Je parle des romances, oui oui, je n’aime pas ça. Qui sait, peut-être que ce challenge sera la clé qui ouvrira les portes de ma bibliothèque aux romances. 🌟

Pour ceux qui ne connaissent pas ce challenge, il s’agit d’un challenge qui a été à l’origine créé par Antonine, puis repris par Margaud Liseuse. Je participe pour la première fois, mais il s’agit de la septième édition ! Les règles sont simples, il existe quatre menus, en lisant un livre qui correspond à un menu de votre choix vous validez le challenge. Cette année, il existe une catégorie bonus. Si le(s) roman(s) que vous choisissez corresponde(nt) à l’un des bonus vous gagnez un point. Le mieux c’est tout de même de vous rediriger vers le blog et surtout l’article de Margaud Liseuse pour bien saisir les règles. J’ajoute quand même un visuel des catégories bonus :

wallpaper6

J’ajoute aussi que vous pouvez rejoindre la communauté de participants via les pages Facebook du « Cold Winter Challenge » et « Cold Winter Challenge, ça discute ! ». Le hashtag #ColdWinterChallenge de l’événement, et également le hashtag #CWC qui est régulièrement utilisé.

Les titres en couleur sont cliquables et envoient sur la chronique relative au roman. 😉

🎅📚 Total : 31 points – Titre : Reine des neiges 📚🤶

Passons aux choses sérieuses ! Ma PAL du CWC :

🎅 Menu La magie de Noël 🤶

photo-1513273216459-54c4833d6b4c

Menu Flocons Magiques

Flocons magiques

🐺 Menu Marcher dans la neige 🐺

Marcher dans la neige.jpg

Menu Stalactites ensanglantées

freestocks-org-171595-unsplash.jpg

Je souhaite ajouter que nous avons convenu avec Plume de Soie, dont vous trouverez le blog juste ici, d’avoir une lecture commune pour ce challenge. Je vous présente donc notre roman en commun, qui entre dans le menu « Stalactites ensanglantées » :

51ZPBno8-yL._SX320_BO1,204,203,200_

❤ Voici le lien de la chronique pour ce roman ici

Vous pouvez retrouver sur mon compte Instagram, les publications relatives aux points bonus (en dehors des livres), l’image est cliquable :

Sans titre

☕ Thé de Noël = 4 >> Ici ici + ici + ici
🎄 Promenade  = 2 >> Ici et ici

J’ai hâte de commencer ces romans, en espérant que les romances me plairont ! J’avoue avoir un peu peur de mes choix qui me font sortir de ma zone de confort. Sans crime et sans hémoglobine, que vais-je devenir ? 😂🤶

La réponse est : je vais devenir une REINE DES NEIGES ! Avec certes beaucoup de retard, j’obtiens les 31 points nécessaires à l’obtention du titre de Reine des Neiges. Libérée, délivrée ! 👸❄

Je me demande si vous participez aussi. Avons-nous des lectures communes ? Ou avez-vous déjà lu les romans de ma PAL du CWC ? 😊

Bonne lecture ! Signé C.