Sa vie dans les yeux d’une poupée – Ingrid Desjours

Résumé : Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l’avenir. Mais il est aussi persuadé qu’elle est la pièce manquante pour démasquer le psychopathe qu’il traque. Et s’il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s’ignore.

sa vie dans les yeux d'une poupée.png
Note personnelle : 
★ ★ ★ ★ ★

Avis : Ce roman peut, voire devrait être lu deux fois, car après le dénouement vous verrez l’histoire sous un nouvel angle, qui est encore plus intéressant que le premier. 💡

Deux personnages principaux, malmenés par la vie, totalement brisés : Marc, capitaine de police, de retour à son poste après un grave accident de voiture durant lequel il a perdu sa femme (et accessoirement a été blessé, gardant des séquelles physiques qui le ramène sans arrêt à cette tragédie). Barbara, jeune femme effacée, timide, voire naïve, sous l’emprise de sa mère aveugle et aigrie, vient de décrocher son diplôme d’esthéticienne et commence sa nouvelle vie de travailleuse. Ce sont deux personnages ravagés, détruits, qui vont s’accrocher doucement l’un à l’autre pour se sauver mutuellement de la noyade. Se déroule alors sous les yeux des lecteurs ébahis, une danse nuptiale malsaine, avec en arrière plan ce tueur en série qui rôde dans les rues, traqué par notre cher capitaine. J’ai trouvé que cette histoire d’amour prenait autant de place que l’enquête dans ce thriller, aucune des deux parties ne prend le dessus, c’est un mélange homogène que j’ai apprécié. Ils sont au fil des pages, tous les deux emportés dans un tourbillon d’horreur, tout comme le lecteur. Ingrid Desjours laisse des indices, tout en s’amusant à détruire les théories une à une, laissant le lecteur dans la confusion la plus totale, jusqu’à la dernière page.

Revenons rapidement à Barbara, ce que je n’ai pas dit, c’est que cette demoiselle se passionne pour les poupées en porcelaine (vous savez que les poupées sont des objets « classiques de l’horreur » n’est-ce pas Annabelle ?). Elle a une collection qui en compte une cinquantaine ! Barbara, qui sera renommée Barbie par ses collègues qui passent leur temps à l’humilier et la rabaisser, en prend par ailleurs le plus grand soin. Au point de finir par avoir des discussions avec ses poupées, notamment avec Sweet Doriane, la dernière arrivée qui devient finalement elle-même un personnage principal de l’histoire (pour moi en tout cas). Voyez là toute la complexité des personnages et de l’histoire, sur laquelle je ne peux pas plus me pencher au risque de vous spoiler.

Définir l’ambiance de ce roman ? Assurément glauque, sordide, malsain. Vous le conseiller ? Absolument ! Et je vous le conseille deux fois d’ailleurs. 😉💖

Anecdote : La photo vient du compte Instagram @fracasdesmots – Vous pouvez la retrouver juste ici : clic !

Bonne lecture ! Signé C.

L’âme du mal – Maxime Chattam [trilogie]

Résumé : Le bourreau de Portland, qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper, est mort. Pourtant, le carnage continue. L’inspecteur Joshua Brolin, qui avait mis ce monstre hors d’état de nuire, doit aujourd’hui poursuivre son double. Cette fois, l’espoir n’est plus permis : le Mal a une grande famille et ses frères sont légion…

L'ame du mal.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★

Avis : Ce roman fait partie de la « Trilogie du mal ». J’ai été déçue quelques fois, mais heureusement dans celui-ci on retrouve une plume addictive ! 😍

J’ai été surprise par la première enquête résolue très rapidement. Je dois avouer que je me suis demandé ce qu’il pouvait avoir écrit dans « toutes ces pages restantes, OMG, WTF ». La bonne réponse est : un chef-d’oeuvre.

Une enquête avec Joshua Brolin un profiler, ainsi que Juliette la Belle kidnappée et arrachée in extremis des mains du Boucher de Portland. L’intrigue m’a subjuguée. La description de la psychologie du tueur est immersive et profonde, à glacer le sang ! Il semble que notre auteur soit toujours aussi documenté. Les explications médico-légales, les procédures, la police, tout semble si plausible, si réel que je n’ai pas pu m’empêcher de vérifier à plusieurs reprises que la porte d’entrée était bien fermée à clé. J’avoue même que la camomille n’a parfois pas suffit à empêcher l’insomnie. J’aurais préféré avoir le courage de Juliette, seulement j’ai été oublié à la distribution de cette qualité.

Joshua pour une fois n’est pas un enquêteur vieux, alcoolique ou border-line,c’est plaisant. J’aime bien les cabossés mais de temps en temps un enquêteur qui n’a pas le « profil type » ça fait du bien.

Un excellent roman à conseiller à votre entourage ! On retrouvera probablement Maxime Chattam sur mon blog pour la chronique sur « Le Signal » qui me met des étoiles dans les yeux à chaque fois que je croise la couverture ! ✨

Anecdote : roman lu dans le cadre du #BabyChallengeThriller de Livraddict 2018 – Photo venant du compte Instagram @tournezdespages image juste ici.

Bonne lecture ! Signé C.

Le Syndrome [E] – Franck Thilliez [saga]

Résumé : Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille. Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé. Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko. Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux coéquipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire. Ceux qui ne connaissent pas le syndrome [E], ne savent pas de quoi ils sont capables…

Syndrome E.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Un livre où se retrouvent Lucie Hennebelle et Franck Sharko, deux personnages de Franck Thilliez, un auteur français bourré de talent.

Ce dont je me souviens le plus, ou plutôt ce à quoi j’ai assimilé ce roman, c’est le mot « lapin ». Allez savoir pourquoi il m’a traumatisé comme ça… C’est une histoire « classique ». On trouve un cadavre, on a une enquête bien ficelée avec son lot d’horreurs, puis une conclusion qui mène à une expérience scientifique (non ça spoile pas, parce que c’est comme je l’ai dit avant, c’est assez classique ce style).

Ce qui est intéressant dans ces romans, c’est surtout l’enquête, comment ils vont la mener, mais surtout la raison de l’expérience et son déroulement. En somme, je souhaite insister sur le fait que « classique » c’est bien, ça veut dire que ça fonctionne. Je passe sur les personnages, qui sont déjà connus pour ceux qui aiment Thilliez, ils ont tous les deux leurs propres séries de roman, où ils enquêtent seul. Je dis ça mais en fait, je n’ai pas lu les enquêtes de Lucie Hennebelle.

J’ai même finalement lu très peu de roman de l’auteur. Je me fais honte, je pensais le contraire. Passons, autant « deuil de miel » m’avait peu convaincu, autant celui-ci a été un vrai plaisir à lire. J’avoue que mon avis n’est pas extrêmement constructif, pour le coup, tout ce que je peux dire du livre c’est qu’il n’est pas très surprenant mais très intéressant. 😉

Anecdote : Roman lu dans le cadre du #BabyChallengeThriller de Livraddict 2018 mais pas que, j’adore les romans de Franck Thilliez.  Photo venant du compte Instagram @instants_de_lecture image ici.

Bonne lecture ! Signé C.

Le tueur intime – Claire Favan

Résumé : À quinze ans, Will a déjà conscience de sa différence. Solitaire, maltraité, il jette son dévolu sur une de ses camarades de classe. Ce qui n’aurait dû rester qu’une banale amourette devient une véritable obsession pour celui qui se révèle déjà comme un prédateur redoutable. Sa signature déroutante ne tarde pas à attirer l’attention du FBI.

Le tueur intime.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Un coup de cœur de plus. Décidément, le Baby Challenge Thriller de Livraddict est une mine d’or.

Le roman commence très rapidement, on parle immédiatement du futur tueur, on a un aperçu de son adolescence où commence les premiers meurtres mais surtout l’origine du monstre qu’il va devenir.

Le livre est découpé en plusieurs parties, une première où on suit Will, le personnage principal, une où on est plutôt aux côtés de Samantha (son obsession), et une partie où on va être avec une équipe du FBI. Ce qui m’étonne, c’est que les scènes sont très violentes, pourtant la plume de l’auteure adoucissait tout, le contraste entre ce qu’on lit et les images que ça créé est troublant.

Mais surtout : cette fin ! Elle m’a assassinée. Je ne m’y attendais absolument pas. Au-delà de ça, le roman m’a fait me demander (oui il m’a rendue paranoïaque) si moi aussi je pouvais être manipulée sans m’en rendre compte, si quelqu’un pourrait me briser comme ça, en claquant des doigts. J’avoue que cet aspect du personnage, le fait qu’il soit manipulateur, m’a perturbée. Je trouve ça tout aussi ignoble que les actes de violence physique qu’il pratiquait.

Aussi, pour finir sur une question, l’idée de suivre le sociopathe, je suis sûre de l’avoir déjà vu. En film plutôt je pense. J’ai eu beau poser la question autour de moi, ça parle aux gens le « on suit le tueur » mais ils n’ont pas non plus réussit à se souvenir dans quoi ils avaient pu voir ça. Peut-être une similitude avec la série « Bates Motel » ou le film « Split » ? J’ai vu trop de films d’horreur et de thriller pour que ça me revienne peut-être. Si vous avez une idée du film qui se rapproche de ce roman, je lis vos commentaires avec plaisir ! 😉

Anecdote : Roman lu dans le cadre du #BabyChallengeThriller de Livraddict 2018

Bonne lecture ! Signé C.