TAG PKJ : LE TAG DE NOVEMBRE

Pocket Jeunesse et ses jolies idées. Voici ma première participation au TAG PKJ. 😉

Le Tag PKJ de novembre 2018 nous invite à citer dix livres qui correspondent à dix « thèmes ».

Pouvez vous citer …?

1) Un livre qui se passe en automne : Serment d’Automne, de Françoise Bourdin. (Dans ma wish-list).

51rYxDdt7CL._SX303_BO1,204,203,200_

Résumé : Guillaume, brillant architecte, met momentanément de côté sa carrière pour se rendre au chevet de son jumeau, Robin, gravement malade. Ce qui devait n’être qu’un court séjour s’éternise au fur et à mesure que les problèmes s’accumulent : le paysan chargé des vignes familiales menace de partir et la femme de Robin, enceinte, ne s’en sort plus. L’arrivée de Ralph, le fils rebelle de Guillaume, qui vient de lui voler sa fiancée, ne va pas arranger les choses…

2) Un livre où l’histoire débute à la page 11 : Train d’enfer pour Ange rouge, de Franck Thilliez. (Dans ma PAL, l’avant-propos commence page 9 et le prologue page 11).

51TRm4lHLtL._SX303_BO1,204,203,200_

Résumé : Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

3) Un livre qui traite de la Première Guerre mondiale : La Chambre des officiers, de Marc Dugain. (Dans m wish-list, et dans mes films à voir).

51xuZcRMaNL._SX303_BO1,204,203,200_

Résumé : 1914. Tout sourit à Adrien, ingénieur officier. La guerre éclate et lors d’une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d’obus le défigure. Le voilà devenu une  » gueule cassée « . Adrien ne connaîtra pas les tranchées mais le Val-de-Grâce, dans une chambre réservée aux officiers. Une pièce sans miroir, où l’on ne se voit que dans le regard des autres. Adrien y restera cinq ans. Cinq ans pour penser à l’après, pour penser à Clémence qui l’a connu avec sa gueule d’ange…

4) Un livre avec une couverture qui représente un animal : La guerre des clans, d’Erin Hunter. (Dans ma bibliothèque, lu et relu, image du tome 4 et résumé du tome 1, have fun).

41Tt5p+KJrL._SX303_BO1,204,203,200_

Résumé : Depuis des générations, fidèles aux lois de leurs ancêtres, quatre clans de chats sauvages se partagent la forêt. Mais le Clan du Tonnerre court un grave danger, et les sinistres guerriers de l’Ombre sont de plus en plus puissants. En s’aventurant un jour dans les bois, Rusty, petit chat domestique, est loin de se douter qu’il deviendra bientôt le plus valeureux des guerriers…

5) Un livre avec une couverture aux couleurs automnales : Délires mortels, de Kathy Reichs. (Dans ma wish-list).

615LFUIxNPL._SX303_BO1,204,203,200_

Résumé : Hazel Strike, une détective amateur, soumet à Temperance Brennan, anthropologue, l’enregistrement cauchemardesque d’une jeune inconnue, retenue prisonnière et terrorisée. Strike est convaincue qu’il s’agit de Cora Teague, une jeune fille volatilisée quelques années plus tôt. Troublée et inconsciente de la spirale mortelle qu’elle met en branle, Temperance se rend sur place pour se faire une idée. Elle ne tarde pas à découvrir d’autres indices laissant craindre le pire.

6) Une histoire qui met en avant un grand-père : Le vieux qui voulait sauver le monde, de Jonas Jonasson. (Dans ma wish-list, avec « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire »).

51rxAfGgxQL

Résumé : Tout commence au large de Bali, avec une montgolfière et quatre bouteilles de champagne. Aux côtés de Julius, son partenaire dans le crime, Allan Karlsson s’apprête à fêter son cent unième anniversaire quand… patatras ! Le ballon s’échoue en pleine mer. Voici nos deux naufragés recueillis à bord d’un vraquier nord-coréen. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, il se trouve que l’embarcation, dépêchée par Kim Jong-un, transporte clandestinement de l’uranium enrichi.

7) Le titre d’un livre qui commence par la lettre « N » : Ne pars pas sans moi, de Gilly MacMillan. (Dans ma wish-list, j’aurais pu citer deux romans de Bussi également 😉).

9782266268592ORI

Résumé : Bristol, par un beau dimanche d’automne. Rachel et Ben, son petit garçon de 8 ans, se promènent en forêt. Débordant d’énergie, Ben demande à sa mère l’autorisation de courir quelques mètres devant. Rachel accepte sans se méfier. Au bout du chemin, l’angoisse la saisit : Ben a disparu. La police fait des recherches, mais en vain. L’affaire s’emballe et les médias s’en mêlent. Le rôle d’une mère n’est-il pas de protéger son enfant ?

8) Un livre que vous aimeriez relire : Le purgatoire des innocents, de Karine Giebel. (avec un article sur le blog 🙃).

9782266246248ORI

Résumé : Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces.

9) Votre dernier achat : Les Artefacts du Pouvoir, Tome 1 : Aurian, de Maggie Furey.

51iVwGqpAaL._SX303_BO1,204,203,200_

Résumé : A neuf ans, Aurian vit seule avec sa mère. L’arrivée inopinée de Forral, un vieil ami de son père, va bouleverser leur quotidien tranquille et déclencher une série d’événements qui conduiront la jeune fille à intégrer l’académie magique de Nexis, où elle devra apprendre à maîtriser les pouvoirs qu’elle ne possède encore qu’à l’état brut. Quelques années plus tard, Aurian est devenue une Mage accomplie, mais son audace lui attire le courroux de l’Archimage.

10) Le dernier auteur découvert : Maggie Furey du coup. 🙃😉📚

les artefacts du pouvoir.jpg

Et vous, que répondriez-vous ? Après avoir terminé mon article et avant d’écrire ces lignes, j’ai visité quelques blogs qui proposaient le #tagpkj et les réponses sont vraiment variées ! Chacun à sa vision de novembre, des couleurs qui y sont associée… De plus les trois dernières « questions » sont très personnelles, au point qu’il est sûrement impossible d’avoir des réponses similaires à celles des autres blogs, cela dit ça serait assez drôle !

Le tweet de @pocket_jeunesse qui m’a fait me pencher sur le sujet. 🙃👇

Bonne lecture ! Signé C.

La musique des ténèbres – Eric Bony

Résumé : Un scientifique se jette par la fenêtre de son appartement parisien. Sur son torse, on découvre des lettres gravées à l’encre sanglante, un message destiné à Thomas Cazan, le journaliste spécialisé dans les affaires étranges. Au même moment, un autre chercheur est retrouvé mort devant l’immeuble où habite sa fille Agnès. Ce vieil excentrique, mis au ban de la communauté scientifique, s’était toute sa vie passionné pour une ancienne partition de musique qui aurait le pouvoir de tuer…

La musique des ténèbres.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Un thriller original, mêlant science et ésotérisme, avec une touche d’humour et de suspense. De quoi donner envie de le lire ! La couverture de l’édition City est une réussite, elle rend bien dans ma bibliothèque.

Il est assez évident que l’auteur souhaite dénoncer les dérives pharmaceutiques dans ce roman. Peut-être a-t-il effleuré ce domaine lorsqu’il était journaliste (c’est également le métier d’un des deux personnages principaux, Thomas Cazan). Parlons encore un peu de cet auteur francophone… En effet, en me baladant sur Google (oui je sais « sur » est employé à tort et à travers), je suis tombée (pas littéralement là non plus) sur son profil Linkedin et j’ai découvert que nous avions en commun le métier de Community Manager. En somme après avoir épluché son profil, parce que je suis une petite fouineuse (on peut dire stalkeuse mais soyons cléments, je fais des recherches pour mon article en dosant ma curiosité, promis), j’ai vu qu’il avait une vie bien remplie ! Il se sert visiblement de ses expériences et ça fonctionne.

Ce n’est absolument pas évident de savoir doser l’ésotérisme dans un roman pour ne pas faire carrément kitsch, Monsieur Bony sait mixer les ingrédients à la perfection pour que ce livre ne soit pas indigeste. Sa plume peut presque concurrencer celle de Serge Brussolo (un compliment venant de votre blogueuse préférée, rappelez-vous, j’en suis complètement fan). On se laisse balader à la frontière du surnaturel, avant d’être ramené en toute intelligence à la science ! Quelle jolie balade en compagnie des personnages principaux !

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #PumpkinAutumnChallenge 2018 dans la catégorie « Automne Ensorcelant », sous-catégorie « Cristaux, tarot et encens (étrangeté, mystère, freak, petit frisson, ésotérisme) ».

Bonne lecture ! Signé C.

Fractures – Franck Thilliez

Résumé : Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille doit lui révéler le résultat d’un an de traitement. Mais les événements étranges se multiplient autour de la jeune femme : cette photo récente de sa sœur jumelle, pourtant morte dix ans auparavant, son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider, ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche et à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir, cet homme retrouvé nu dans un abribus et qui semble avoir vu le diable en personne. En un mot, Alice vient de prendre un aller simple vers la folie…

Fractures.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Un coup de cœur pour ce roman traitant avec habilité de maladie mentale. Je tiens à souligner qu’Alice Dehaene l’héroïne de ce roman, existe bel et bien, cependant, l’histoire est quant à elle totalement fictive. Vous pouvez retrouver son blog (consacré à sa rencontre avec Franck Thilliez) juste ici.

Je ne sais pas comment parler de ce roman sans spoiler, aussi, je vais me contenter de vous assurer qu’il y a dans ces pages beaucoup de suspense et de l’action. Une autre chose que j’aime particulièrement, c’est le « mixte des visions » (les termes doivent exister en littérature, malheureusement, je n’ai pas étudié cela, alors, il faudra vous contenter de mon langage de chroniqueuse lambda), on passe de l’histoire du point de vue du médecin Luc Graham, à celui d’Alice, puis Dorothée, ce qui permet au final de comprendre l’histoire dans son ensemble mais à l’allure imposée par l’auteur.

Il y a aussi un mélange dans les temps, un fait vu par un personnage qui en croise un autre, comment « l’autre » en est arrivé là, etc. Je suppose que là aussi il s’agit d’un style particulier qui a un nom en littérature. Si quelqu’un a des connaissances en la matière, je suis preneuse !

Je termine cet article en vous conseillant vivement de dévorer ce chef-d’œuvre. 

Anecdote : J’ai trouvé ce roman dans la bibliothèque de ma maman, qui, par un heureux hasard, l’avait en deux exemplaires ! Voilà qui rééquilibre les bibliothèques, un exemplaire chacune et les livres seront bien gardés. Aussi, j’avais tweeté une petite phrase, qui se voulait ironique et qui mentionnait l’un des personnages, j’ai préféré la retirer parce qu’il devient très important ce petit point à la fin du roman. 🙃📚

Bonne lecture ! Signé C.

Artemis Fowl – Eoin Colfer [saga]

Résumé :
Nom : Fowl – Prénom : Artemis – Âge : 12 ans – Signes particuliers : une intelligence hors du commun – Profession : voleur – Recherché pour : enlèvement de fées et demande de rançon – Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles.
Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de personnages décapants, une histoire au rythme débridé.

Artemis Fowl.png


Note personnelle :
 ★ ★ ★   

Avis : J’ai un ressenti assez mitigé sur ce roman. Sûrement trop âgée pour cette lecture (pourtant j’apprécie habituellement les romans jeunesse, je trouve qu’ils ressemblent à de petites gourmandises, comme une tarte à la fraise au goûter, impossible de s’en lasser), je ne suis pas réellement entrée dans l’histoire, voilà pourquoi je ne vais pas faire un énorme résumé de ce livre.

Dans ce roman on découvre un monde où se mêlent magie et technologie, avec deux héros charismatiques : Artemis Folw le protagoniste est un enfant et voleur d’une intelligence redoutable, Holly Short l’antagoniste (bien que ce soit contestable et que l’inverse soit tout aussi vrai) est une elfe, seul agent féminin des FARfadet. Le roman peut donc être intéressant pour les garçons comme pour les filles.

Je ne ferais probablement pas de relecture, cependant, je confierais avec plaisir ce roman à un(e) jeune lecteur(trice), parce qu’Artemis n’use pas de force physique mais de ruse, et qu’Holly fait preuve d’un courage sans faille. Ce sont des messages que j’approuve, autant pour les lectrices que pour les lecteurs. En résumé, c’est un bon roman pour le public visé.

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #PumpkinAutumnChallenge 2018 dans la catégorie « Automne douceur de vivre », sous-catégorie « La feuille d’automne emportée par le vent, en rondes monotones, tombant, tourbillonnant (couverture aux couleurs de l’automne, marron, rouge, jaune, orange) ». 🍂🐿☕

Bonne lecture ! Signé C.