Le Syndrome [E] – Franck Thilliez [saga]

Résumé : Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille. Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé. Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko. Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux coéquipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire. Ceux qui ne connaissent pas le syndrome [E], ne savent pas de quoi ils sont capables…

Syndrome E.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Un livre où se retrouvent Lucie Hennebelle et Franck Sharko, deux personnages de Franck Thilliez, un auteur français bourré de talent.

Ce dont je me souviens le plus, ou plutôt ce à quoi j’ai assimilé ce roman, c’est le mot « lapin ». Allez savoir pourquoi il m’a traumatisé comme ça… C’est une histoire « classique ». On trouve un cadavre, on a une enquête bien ficelée avec son lot d’horreurs, puis une conclusion qui mène à une expérience scientifique (non ça spoile pas, parce que c’est comme je l’ai dit avant, c’est assez classique ce style).

Ce qui est intéressant dans ces romans, c’est surtout l’enquête, comment ils vont la mener, mais surtout la raison de l’expérience et son déroulement. En somme, je souhaite insister sur le fait que « classique » c’est bien, ça veut dire que ça fonctionne. Je passe sur les personnages, qui sont déjà connus pour ceux qui aiment Thilliez, ils ont tous les deux leurs propres séries de roman, où ils enquêtent seul. Je dis ça mais en fait, je n’ai pas lu les enquêtes de Lucie Hennebelle.

J’ai même finalement lu très peu de roman de l’auteur. Je me fais honte, je pensais le contraire. Passons, autant « deuil de miel » m’avait peu convaincu, autant celui-ci a été un vrai plaisir à lire. J’avoue que mon avis n’est pas extrêmement constructif, pour le coup, tout ce que je peux dire du livre c’est qu’il n’est pas très surprenant mais très intéressant. 😉

Anecdote : Roman lu dans le cadre du #BabyChallengeThriller de Livraddict 2018 mais pas que, j’adore les romans de Franck Thilliez.  Photo venant du compte Instagram @instants_de_lecture image ici.

Bonne lecture ! Signé C.

La conjuration primitive – Maxime Chattam

Résumé : Les enquêteurs les surnomment La Bête et Le Fantôme… Si les meurtres qu’ils commettent ne se ressemblent pas, leur sauvagerie est comparable. Et que penser de cette mystérieuse signature commune – * e – qui écarte la piste de serial killers isolés ? Les tueurs se connaissent-ils ? Mais bientôt, La Bête et Le Fantôme ne sont plus seuls. Les crimes atroces se multiplient, d’abord en France, puis à travers l’Europe tout entière. La prédation à l’état brut. Une compétition dans l’horreur… Pour tenter d’enrayer cette épidémie, et essayer de comprendre : une brigade pas tout à fait comme les autres, épaulée par un célèbre profiler.

La conjuration primitive.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★

Avis : Ce roman fait parti d’une saga : « Ludivine Vancker ». Je ne présente pas les deux autres romans, parce que « La patience du diable » ne m’a pas énormément touché et que je n’ai pas encore lu « L’appel du Néant ». Je conseille de lire éventuellement une autre saga avant celle-ci, « Le cycle de l’homme et de la vérité », composée de trois autres romans qui sont très bons. Je ferais peut-être un article sur ces romans aussi.

Pour parler de « Conjuration primitive », je trouve toujours le début un peu lent, c’est assez récurrent il me semble dans les romans de Chattam. Cela dit il n’a plus à faire ses preuves, il sort des chef-d’œuvres. Il est doué, et surtout, il se documente énormément avant d’écrire. Tout ça se ressent pendant la lecture.

Il a un style bien à lui, assez violent, avec des descriptions qui me font pâlir tant elles sont détaillées, mais surtout ce qui me glace le sang, c’est qu’il est très proche de la vérité dans ses livres. On est mal à l’aise parce que ça pourrait arriver. Ce n’est jamais « irréel ». On peut comparer avec Brussolo que j’adore mais qui frôle la science-fiction parfois, Chattam lui, c’est très proche de la réalité. C’est ce qui est fascinant dans ses romans et c’est sûrement son vrai point fort. Le petit point faible, ce qui fait que ce n’est pas un coup de cœur, c’est les personnages, toujours abîmés par la vie, c’est un peu classique en fait.

Anecdote : Je l’ai lu deux fois, une première parce que j’aime bien Chattam, il est très présent dans ma bibliothèque. Puis une seconde fois parce que je participe au #BabyChallengeThriller de Livraddict 2018 et que la saga de Ludivine Vancker est proposée. 🙂📘

Bonne lecture ! Signé C.