La ferme des animaux – George Orwell

Résumé : Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement : « Tout deuxpattes est un ennemi. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira d’alcool. Nul animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. ». Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : “Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres.”

La ferme des animaux

Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆

Avis : Dès le début du roman, nous voilà face à Sage l’Ancien, un cochon qui fait part aux autres animaux du rêve qu’il a fait la nuit précédente : les paroles d’une chanson. Une chanson invitant à la révolte contre les humains, unissant tous les animaux dans ce combat…

L’Homme est la seule créature qui consomme sans produire. Il ne donne pas de lait, il ne pond pas d’œufs, il est trop débile pour pousser la charrue, bien trop lent pour attraper un lapin. Pourtant le voici le suzerain de tous les animaux.

George Orwell, La ferme des animaux.

Trois jours après seulement, Sage l’Ancien s’éteignit, laissant derrière lui les braises de la révolte qui seront alimentées par trois autres cochons, Napoléon, Boule de Neige et Brille-Babil. Ils ont élaboré un système philosophique sans faille qu’ils appellent l’Animalisme. Ils essayent en vain d’en inculquer les valeurs aux autres animaux qui restaient désespérément fidèle à M. Jones, le propriétaire de la ferme. Pire encore, les autres étaient détourné de cette voie par Moïse, un corbeau apprivoisé, chouchou de M. Jones. Ce dernier, à son insu, déclencha « le soulèvement ». Commençant à sombrer dans l’alcoolisme, il s’occupait de moins en moins de ses bêtes. Un dimanche, Jones et ses employés oublièrent complètement les animaux qui n’y tenant plus défoncèrent leurs abris pour aller se nourrir. Les humains ont bien entendu essayé de les arrêter, mais face à ce troupeau affamé ils ont été contraint de fuir la ferme.

Les trois cochons apprirent à lire et écrire, oui c’est original… Puis ils parvinrent à réduire les principes de l’Animalisme à Sept Commandements :

  1. Tout deuxpattes est un ennemi.
  2. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami.
  3. Nul animal ne portera de vêtements.
  4. Nul animal ne dormira dans un lit.
  5. Nul animal ne boira d’alcool.
  6. Nul animal ne tuera un autre animal.
  7. Tous les animaux sont égaux.

Bien vite ils furent confrontés à une dure réalité. Personne pour traire les vaches laitières, des récoltes compliquées par le manque d’outils adaptés aux animaux, heureusement, les cochons trouvaient toujours un moyen de contourner ses difficultés… Et c’était là leur seul rôle. Ils ne travaillaient pas comme les autres animaux. Nous comprenons que le pouvoir n’a pas été partagé équitablement. Les cochons ont pris le contrôle de la ferme. S’appropriant de droit le lait et les pommes, faisant travailler sans relâche les autres, allant même jusqu’à kidnapper les chiots sous prétexte de les éduquer.

Parlons rapidement de Lubie, une jument blanche. Cette dernière aimait trop le sucre et les rubans de couleurs… Aussi, elle décida de partir rejoindre une autre ferme pour servir les humains. Les deux autres chevaux sont des personnages encore plus attachants. Malabar l’étalon, travaillait sans relâche. Il s’épuisait à la tâche jour et nuit. Il disait qu’il travaillerait plus dur chaque jour, jusqu’à celui de sa retraite. Mais suite à un accident, il fût envoyé à l’abattoir… Bien entendu le gouvernement a menti aux habitants de la ferme, leur disant que le plus grand des travailleurs avait été envoyé chez un vétérinaire qui n’avait pu le sauver. Quant à Douce elle portait bien son nom, prenant soin des autres animaux. N’oublions pas le dernier équidés, Benjamin, l’âne. Il est aigri c’est incontestable, mais aucun lecteur ne peut lui en vouloir après avoir pris connaissance de ses liens d’amitié avec Malabar.

Napoléon, le cochon, (saviez-vous d’ailleurs qu’il est interdit d’appeler un cochon Napoléon ?) pris le pouvoir, faisant régner la peur, persécutant les autres animaux. Accompagné des chiens qu’il avait élevé et de Brille-Babil qui finissait toujours par convaincre les autres animaux en évoquant le possible retour de Jones, Napoléon n’avait de cesse d’augmenter son emprise sur le groupe, changeant même les sept commandements à son avantage et faisant remplacer l’hymne de la ferme. Il fit construire un moulin, qui était à l’origine l’idée de Boule de Neige, chassé et accusé de tous les maux. Lors d’une second bataille, ce moulin fût détruit en même temps que le moral des animaux qui avaient tant travaillé à sa construction, alors même qu’ils manquaient de vivres. L’un après l’autre, le désormais nommé Camarade Napoléon, violait les sept commandements. La situation ne faisait qu’empirer. Bientôt la Ferme des Animaux devient inhospitalière pour qui n’était pas un cochon, ou à la limite, un chien. A coup de mensonge, Napoléon, représenté par Brille-Babil soumettaient les autres animaux. Ils allaient jusqu’à manipuler leurs souvenirs, faisant du premier cochon un héros et de Boule de Neige un traître… Arriva le moment où la Ferme des Animaux fût proclamée République, étant le seul candidat, Napoléon en devint le président. Jusqu’au jour du plus grand des blasphèmes. Les cochons marchaient sur deux pattes, les moutons qui jusqu’ici scandaient « Quatrepattes oui ! Deuxpattes non ! » avaient été habitué par Brille-Babil à chanter « Quatrepattes bon ! Deuxpattes mieux !« . Sur le mur où avaient été inscrits les sept commandements, un seul restait « Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres »…

Anecdote : Lu pour le Pumpkin Autumn Challenge, menu automne douceur de vivre, catégorie « Badge PAC 2020Siroter un chocolat chaud sous les saules. » (Anthropomorphisme, enfance, feel good, cocooning). Je vous avoue que ça m’amuse énormément de quelques détails sur les images de présentation… Promis, demain j’arrête ! 🐷🐮🐔

Bonne lecture ! Signé C.

5 Bonnes raisons de se mettre aux livres audio

Vous êtes avez tellement de passions différentes que vous manquez de temps pour vous adonner à toutes les activités que vous aimez ? Vous pourriez opter pour une greffe de bras ou faire une croix sur le sommeil, bien entendu. Mais j’ai trouvé une autre solution pour vous. 🙌🙇‍♀️

Le livre audio

À noter que cette solution ne fonctionne que si vous aimez les livres, sinon il est toujours possible de discuter de cette fameuse greffe de bras.

Si en revanche vous êtes un(e) lecteur(trice) compulsif(ve), voici cinq bonnes raisons d’adopter les livres audio ! 🎵📚

1. Vous pouvez écouter votre livre pendant vos activités manuelles et physiques

Vous trouveriez absurde de tenir d’une main votre livre et couper de l’autre des rondelles de tomates, de récurer des toilettes en veillant à ne pas confondre la brosse et votre précieux ouvrage, de courir en lisant un bon petit polar ? Vous vous êtes sûrement déjà fait des frayeurs en lisant dans votre bain. Avec un livre audio tout ça, c’est possible, et c’est chouette.

giphy

2. Vous gagnerez de la place dans votre bibliothèque.

Vous adorez que votre bibliothèque soit remplie de beaux livres, mais elle, est-ce qu’elle va encore supporter longtemps le poids de votre passion littéraire ? Ne nous le cachons pas, nos livres tant adorés sont encombrants, un jour nous allons devoir choisir entre la possibilité de faire quatre pas dans notre chambre (ou notre salon) et nous séparer de nos livres. Les livres audio eux ne prennent pas de place et ça c’est bon pour nous parce qu’on peut en acheter à volonté (enfin, si elle n’interfère pas avec la volonté de notre banquier)

giphy28829

3. Vous n’aurez plus besoin de chercher une position confortable pour lire.

Vous connaissez la danse du lecteur ? Certains trouvent une bonne position et la gardent durant un long moment sans douleur. Pour la plupart d’entre nous, trouver une position confortable est un défi. Sans compter les tendinites pour les moins chanceux. Si vous écoutiez votre livre plutôt que de le lire, vous dévoreriez vos ouvrages de 1000 pages sans vous blesser.

giphy28729

4. Vous retomberez en enfance en écoutant quelqu’un vous raconter une histoire.

De nombreux parents lisent des histoires à leurs enfants avant de dormir, c’est un beau rituel plein de complicité et de magie. Vous avez peut-être même eu le droit aux fameuses cassettes à écouter ! Comme celle-ci, click. N’était-ce pas agréable de juste vous allonger dans votre lit et imaginer les images de l’histoire que l’on vous racontait ? Vous pourrez avoir le plaisir de retomber momentanément en enfance.

giphy (1).gif

5. Vous profiterez de l’ambiance sonore.

Vous avez peut-être déjà essayé de mettre de la musique lorsque vous lisez afin de vous mettre dans l’ambiance de votre lecture. Avec certains livres audio, vous aurez également des sons et des musiques d’ambiance, mais pas que… L’intérêt est d’avoir l’intonation des personnages pour mieux comprendre leurs sentiments. Vous plongerez dans votre livre à coup sûr !

giphy (9).gif

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, il ne reste qu’une chose à faire : essayer par vous-

Bonne lecture et bonne écoute ! Signé C.

Les GIF’s viennent tous du site Giphy : https://giphy.com/
L’image de mise en avant : Photo by Icons8 team on Unsplash