L’illusion – Maxime Chattam

Résumé : Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l’été. Ne reste alors qu’une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d’arriver, mais, déjà, quelque chose l’inquiète. Ce sentiment d’être épié, ces «visions» qui le hantent et cette disparition soudaine… Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs ? Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu’à douter de sa raison… Bienvenue à Val Quarios, une «jolie petite station familiale» où la mort rôde avec la gourmandise d’une tempête d’été.

L'illusion image

Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆

Avis : Le livre grand format des éditions Albin Michel est un bijou… Couverture métallisée, titre et nom de l’auteur en relief, sapins brillants. Une merveille !

Concernant l’histoire, elle m’a fait penser aux romans de Serge Brussolo par moment, qui flotte à la limite du surnaturel, mélangée aux romans de Stephen King pour l’ambiance oppressante sans qu’on sache exactement quel est le danger. Une chose est sûre, même sans hémoglobine, sans violence, sans même savoir « qui ou quoi », nous avons un sentiment de peur.

Hugo, trentenaire sortant d’une rupture douloureuse, accepte un emploi de saisonnier dans une station de ski gigantesque, occupée par une douzaine de personnes seulement. La solitude dans un lieu si grand et si isolé : avouez que l’idée est effrayante… Et lorsque des faits étranges arrivent dans cette situation, l’angoisse est à son paroxysme.

Je dirais qu’avant les derniers chapitres, il ne se passe finalement pas grand chose. Un ancien prestidigitateur dont la légende raconte qu’il a passé un pacte avec le diable comme propriétaire de la station, des guirlandes d’os d’animaux accrochées dans une forêt, quelques visages effrayés taillés dans des arbres autour d’une propriété privée, des bruits venant d’un ascenseur, certes, pas de quoi avoir la peur de sa vie pour le lecteur… Mais quand tout cela associé aux cauchemars d’Hugo, à ce qui ressemble à des hallucinations et à la disparition d’une jeune femme, ces « petites » choses prennent une autre dimension. Il cherche à comprendre ce qu’il se passe dans cette station et nous lecteurs, nous cherchons aussi !

Les soupçons et les hypothèses, nous en avons durant toute la lecture. Lucien Strafa, ancien prestidigitateur ? Merlin l’homme d’entretien ? DePrigent le directeur ? JC le bûcheron au regard si franc ? Tous seront dans le viseur d’Hugo à tour de rôle. Il acceptera de donner du crédit aux plus étonnantes histoires. Ce n’est que dans les derniers chapitres que nous (et Hugo) aurons le fin mot de l’histoire. Il va vous falloir de la patience avant d’assister au feu d’artifice mais il vaut le coup ce bouquet final !

Anecdote : J’ai reçu ce magnifique roman en cadeau à Noël. Merci Père Noël ! 💙

Bonne lecture ! Signé C.

La dernière chasse – Jean-Christophe Grangé

Résumé : Le corps de Jürgen von Geyersberg, riche héritier de Souabe, est retrouvé décapité et castré. Saisis de l’affaire, le commandant Pierre Niémans et son associée Ivana Bogdanovic, électron libre de la PJ, sont envoyés en Forêt Noire. Là, ils multiplient les rencontres étranges – prêtresse des eaux thermales, éleveurs de chiens, guérisseur – pour remonter jusqu’aux Chasseurs Noirs, bataillon de criminels enrôlés par Himmler pour traquer les Juifs, qui semblent avoir jaillis de leurs tombes…

derniere chasse image article

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

Avis : Je suis amoureuse de la plume de Grangé. Sa manière d’écrire est fascinante, les textes se lisent avec une fluidité vraiment très agréable. L’histoire est plus que correcte, je l’ai trouvé bien mieux que « Le concile de pierre », moins bien que « Le vol des cigognes ».

Nous retrouvons un personnage connu, puisqu’il est le protagoniste du célèbre roman « Les rivières pourpres »… Vous l’aurez compris, vous serez en présence de Niémans, qui reprend du service sur le terrain le vrai accompagné d’une de ses élèves, Ivana. Grangé ne perd pas de temps, l’enquête débute au bout de quelques pages !

Nous découvrons que notre cher Niémans (à moins que nous le sachions déjà et que ma mémoire me fasse défaut) à la phobie des chiens, ce qui ne va pas être très pratique durant l’enquête, puisque les mammifères de la famille des canidés seront largement présents dans ce roman… L’enquête est donc menée par deux personnages plus que surprenants. Tous les deux détruits psychiquement. Niémans va faire preuve de témérité tout au long de l’enquête quitte à se mettre sa hiérarchie à dos. Ivana m’a semblé légèrement plus tempérée.

En somme, vous passerez un très bon moment, c’est garantie ! Ou pas remboursé. Je vais arrêter mon article ici. Nous allons nous contenter d’un tout petit avis, parce qu’excepté qu’il est vraiment bien écrit, je n’ai pas grand chose à en dire, sauf pour vous dévoiler toute l’intrigue… Ce qui serait dommage pour ceux qui ne l’ont pas lu et inutile pour les chanceux qui l’ont dévoré. Je tenais quand même à mettre un petit mot sur ce roman, parce que comme dit en début d’article, je suis amoureuse de la plume de Grangé. 🤭😍

Anecdote : Trouvé au rayon « culture » d’une grande surface. Et sachez-le, je déteste acheter mes livres dans les grandes surfaces… C’est bien parce que c’était un Grangé ! 🤭

Bonne lecture, Signé C.

La quête des ours – Erin Hunter [saga]

Résumé : Ils sont trois oursons, nés sous des cieux différents. Kallik vit sur la banquise, qui fond chaque jour davantage. Toklo grandit dans une forêt abîmée par les hommes. Lusa, enfermée dans un zoo, rêve d’explorer le monde sauvage. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant… Leur quête pour un monde meilleur ne fait que commencer !

La quete des ours.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : De beaux romans jeunesse traitant de la pollution et des répercutions des choix des hommes sur la vie des animaux. Ils donnent une vraie leçon (tout comme « la guerre des clans » des mêmes auteures).

Comme vous avez pu le lire dans le résumé, il s’agit de l’histoire de trois ours, un ours brun, un ours polaire et un ours noir qui vont par la force des choses se retrouver à faire du chemin ensemble. Plein d’émotion, bien étudié pour plaire aux enfants (et à moi aussi), avec un message important à la clé.

Bref, pour moi qui suis une grande fan des ours c’était un pur plaisir de lire le premier cycle ! Je pense lire le deuxième pour le prochain Cold Winter Challenge.

J’en profite pour parler d’Erin Hunter : il s’agissait à la base de trois romancières britanniques qui se sont associées pour écrire les aventures de clans de chats (la guerre des clans),  rejointes ensuite par quatre autres romancières, deux romancières britanniques, une américaine et israélienne, pour écrire les trois séries.

Personnellement, je n’ai pas senti qu’il y avait plusieurs auteures, je pensais même que ces romans étaient réalisés par un seul et unique homme ! C’est pour dire à quel point elles sont fortes ces dames. Je les félicite pour ces merveilleuses histoires qu’elles nous offrent et par conséquent la générosité dont elles font preuve. Se cacher derrière un pseudonyme et donner chacune une part d’elles pour ces romans, je trouve ça magnifique comme geste. 💙🐻🐻🐻💙

COLD WINTER CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #ColdWinterChallenge 2018, menu « marcher dans la neige ». ❄💙 Je remercie Jedi, mon adorable chat, qui est toujours prêt à poser pour mes photos (et à détruire mon sapin). 🐱 📚 Le premier tome m’a été offert par ma maman à Noël (2016) 📚

Bonne lecture ! Signé C.

Le royaume des loups – Kathryn Lasky [saga]

Résumé : Quand Morag met au monde un louveteau avec une patte courbée, elle est forcée par son clan de l’abandonner… Le petit est sauvé par Coeur-de-Tonnerre, une ourse désespérée de ne pouvoir être mère. Faolan grandit auprès de sa nouvelle maman. Jusqu’à ce qu’elle disparaisse. De nouveau seul, guidé par son instinct de loup, Faolan se demande si un jour il pourra lui aussi trouver sa place parmi les siens…

Le royaume des loups.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : J’ai dévoré la série. Malgré le prix des tomes (qui sont au nombre de six) que je trouve totalement excessif, on parle quand même d’environ 200 pages au format 13×18 par tome, en plus les couvertures ne sont pas exceptionnelles (les dessins sont adorables cela dit). C’est un petit coup de gueule, parce que je ne vais pas avoir autre chose à dire de mauvais sur ces romans.

Ce sont des romans « jeunesse » écrits par Kathryn Lasky, qui a écrit aussi la série « Les gardiens de Ga’hoole » (géniale aussi en plus les deux se rejoignent). On va suivre les aventures de ce petit Faolan, qui est un donc un louveteau avec une malformation, adopté par celle qu’il va nommer Coeur-de-Tonerre qui est quant à elle une gentille ourse. En avançant dans les livres on voit Faolan évoluer dans un clan de loups, avec des alliés tels que les hiboux. C’est une histoire attendrissante, avec un beau message de courage et de tolérance, parfait pour les enfants.

Pour les personnes un peu sensibles, gardez une boite de mouchoirs à proximité, il arrive que le roman sert un peu le coeur des lecteurs. Si vous ne savez pas quel roman offrir à un enfant pour Noël, n’hésitez plus c’est celui-ci qu’il faut prendre. 🐺🐻🦉

COLD WINTER CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #ColdWinterChallenge 2018, menu « marcher dans la neige ». ❄💙 (Un petit chat portant le doux nom de Jedi est caché sur la photo, saurez-vous le trouver ? Photo Instagram ici.)

Bonne lecture ! Signé C.