Lecture d’Halloween

La fête des morts approche, pour l’occasion je vous propose une sélection de livres à ne pas lire la nuit. 👻

LE PETIT CHAPERON ROUGE – Les contes interdits – Sonia Alain

510JRgY4K8L._SX322_BO1,204,203,200_

Dans cette version contemporaine du Petit Chaperon rouge, la candeur est bafouée et les fantasmes deviennent cauchemars. Après cette lecture interdite, les bois ne vous sembleront peut-être plus aussi sûrs… Une vieille Tzigane en communication avec des esprits, condamnée à une fin tragique pour avoir découvert la vérité au sujet de sa fille. Une enfant retrouvée dans les bois, devenue plus tard une séductrice avide de vengeance. Un groupe d’hommes aux mœurs vicieuses, semant l’horreur sur leur passage. Un sergent de police acharné, tentant d’endiguer une série de meurtres barbares à caractère sexuel. Un loup rôdant dans la nuit, à la recherche d’une proie délectable.

DÉMENCES – Graham Masterton

51Z0q3-FiKL._SX307_BO1,204,203,200_

Les 137 pensionnaires de l’asile, tous de dangereux criminels, avaient brusquement disparu sans laisser de trace. La police ne les avait jamais retrouvés. Comment aurait-on pu imaginer, ne serait-ce qu’une seconde, qu’ils s’étaient réfugiés dans les murs mêmes de l’asile, à l’intérieur des murs? Il n’y a que les fous pour croire sérieusement à l’efficacité de la magie noire. Et les fous furieux pour s’en servir.

HANTISE : LA MAISON HANTÉE – James Herbert

51HzkaITBiL._SX304_BO1,204,203,200_

David ne croit pas aux fantômes. Rationaliste convaincu, il met un point d’honneur à démasquer les faux médiums et à attribuer des causes naturelles aux prétendus phénomènes paranormaux. Mais un véritable mystère plane sur la vieille demeure d’Edbrook et, pour la première fois, David se heurte à l’inexplicable. Pour la première fois ? Dans son acharnement à nier tout ce qui relève du surnaturel, ne cherche-t-il pas finalement à oublier ce qui le hante depuis l’enfance ?

POSSESSION – Paul Tremblay

41qejGbs4GL._SX316_BO1,204,203,200_.jpg

Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct.

SIMETIERRE – Stephen King

41TE67qnwgL._SX308_BO1,204,203,200_

Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s’installer avec sa famille à Ludlow, petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Crandall, les emmène visiter le pittoresque « simetierre » où des générations d’enfants ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce « simetierre », tout au fond de la forêt, se trouvent les terres sacrées des Indiens, lieu interdit qui séduit pourtant par ses monstrueuses promesses. Un drame atroce va bientôt déchirer l’existence des Creed, et l’on se trouve happé dans un suspense cauchemardesque…

LES EMMURÉS – Serge Brussolo

51OE5+LqHKL._SX304_BO1,204,203,200_

A l’origine, la mission de Jeanne était simple : s’installer quelque temps dans un immeuble où furent commis, des années plus tôt, plusieurs crimes inexpliqués, afin d’y écrire un reportage si possible sensationnel… Mais aussitôt franchi le seuil de l’étrange maison Malestrazza, la jeune femme va deviner que les maléfices ne sont pas uniquement dus aux fantasmes du voisinage. Est-il vrai que l’assassin habiterait toujours là, caché dans un appartement invisible ? Y a-t-il comme on le prétend des cadavres emmurés aux différents étages ? Et que lui veut au juste ce gamin trop imaginatif, le fils de la concierge, qui, spontanément, s’offre à lui faire découvrir les arcanes de la bâtisse ?

LA PATIENCE DU DIABLE – Maxime Chattam

51XUJ7XU+uL._SX303_BO1,204,203,200_

Des gens ordinaires découverts morts… de terreur.
Un go-fast qui transporte bien pire que de la drogue…
Et dans ce qui semble être l’antichambre de l’enfer : un homme retrouvé sauvagement égorgé.
Lieutenant à la section de recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Le mal qui ronge le monde, elle le connaît. Elle le côtoie depuis trop longtemps. Alors elle plonge, prête à nager dans l’horreur pour en retrouver la source.
Là-bas, le diable l’attend, patiemment.


Je n’ai pas encore lu ces livres, ou plutôt pas tous. Pour Graham, plusieurs de ces romans pouvaient entrer dans le cadre de cet article, c’est également le cas pour Chattam, Brussolo et Stephen King bien évidement. 😊

Pour Graham vous avez un large choix, comme « Le portrait du mal », « Rituel de Chair », « Le démon des morts », « Les guerriers de la nuit ». Pour Chattam « Le signal », « Conjuration primitive », « In tenebris », ou même « Prédateurs ». Pour Brussolo, qui est souvent à la limite de la science-fiction vous avez « Les enfants du crépuscule », « le sourire noir », « le nuisible », « Ceux d’en-bas » qui rentre dans la collection l’agence 13. Et pour Stephen King, je n’ai même plus à présenter les titres, ils sont nombreux et connus de tous. Cela dit ces quatre auteurs sont connus. 😱

Je vous laisse également découvrir une liste de films pour vous faire frissonner durant ces soirées d’automne, vous pouvez retrouver l’article juste ici !

Bonne lecture, et bons frissons !

Signé C.

Fractures – Franck Thilliez

Résumé : Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille doit lui révéler le résultat d’un an de traitement. Mais les événements étranges se multiplient autour de la jeune femme : cette photo récente de sa sœur jumelle, pourtant morte dix ans auparavant, son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider, ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche et à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir, cet homme retrouvé nu dans un abribus et qui semble avoir vu le diable en personne. En un mot, Alice vient de prendre un aller simple vers la folie…

Fractures.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Un coup de cœur pour ce roman traitant avec habilité de maladie mentale. Je tiens à souligner qu’Alice Dehaene l’héroïne de ce roman, existe bel et bien, cependant, l’histoire est quant à elle totalement fictive. Vous pouvez retrouver son blog (consacré à sa rencontre avec Franck Thilliez) juste ici.

Je ne sais pas comment parler de ce roman sans spoiler, aussi, je vais me contenter de vous assurer qu’il y a dans ces pages beaucoup de suspense et de l’action. Une autre chose que j’aime particulièrement, c’est le « mixte des visions » (les termes doivent exister en littérature, malheureusement, je n’ai pas étudié cela, alors, il faudra vous contenter de mon langage de chroniqueuse lambda), on passe de l’histoire du point de vue du médecin Luc Graham, à celui d’Alice, puis Dorothée, ce qui permet au final de comprendre l’histoire dans son ensemble mais à l’allure imposée par l’auteur.

Il y a aussi un mélange dans les temps, un fait vu par un personnage qui en croise un autre, comment « l’autre » en est arrivé là, etc. Je suppose que là aussi il s’agit d’un style particulier qui a un nom en littérature. Si quelqu’un a des connaissances en la matière, je suis preneuse !

Je termine cet article en vous conseillant vivement de dévorer ce chef-d’œuvre. 

Anecdote : J’ai trouvé ce roman dans la bibliothèque de ma maman, qui, par un heureux hasard, l’avait en deux exemplaires ! Voilà qui rééquilibre les bibliothèques, un exemplaire chacune et les livres seront bien gardés. Aussi, j’avais tweeté une petite phrase, qui se voulait ironique et qui mentionnait l’un des personnages, j’ai préféré la retirer parce qu’il devient très important ce petit point à la fin du roman. 🙃📚

Bonne lecture ! Signé C.

Le songe d’une nuit d’octobre – Roger Zelazny

Résumé : Ce sera pendant l’horreur d’une profonde nuit, la dernière d’octobre. La lune sera pleine. On a un mois pour préparer le Jeu. Pour collecter les outils, déjouer les plans de ceux de l’autre camp, trouver l’endroit magique… L’enjeu est de taille : si ce sont les ouvreurs qui gagnent, alors les Anciens Dieux reviendront, et je ne vous dit pas la catastrophe ! Moi, Snuff le chien, je vous assure que je ne chôme pas. Entre mes rondes et les informations que je dois récolter, j’estime que je fais bien mon boulot. Notez, la chatte grise se débrouille bien aussi. Mais de quel bord est sa maîtresse ? That is the question… Quand Jack l’éventreur, Dracula, Raspoutine, Frankenstein et quelques autres s’affrontent – chacun aidé d’un compagnon à poil ou à plume-, on peut s’attendre à tout ! Surtout par une nuit de pleine lune…

Songes d'une nuit d'octobre.png

Note personnelle : ★ ★ ★  

Avis : Je n’ai trouvé que des livres d’occasion, il est possible que le prix ne soit plus le même sur Rakuten. J’aurais pu l’acheter dans un grand format avec une magnifique couverture marron, cependant, j’ai préféré le format poche, avec ses pages jaunies et sa bonne odeur de vieux livre.

Le roman est classé dans la science-fiction, mais je pense qu’il s’agit plutôt de fantastique. Pour une raison toute simple, dans les romans de science-fiction tout est expliqué par la science, dans ce roman les animaux parlent certes ça ne choque pas leurs maîtres (puisqu’il s’agit de Dracula et compagnie) mais théoriquement, même si on les croise que très peu, le reste du monde est « normal », les autres êtres-vivants ne savent pas que les protagonistes existent et vivent parmi eux.

Passons à l’histoire. La façon d’écrire de Roger Zelazny nous force à se laisser porter par le livre. On obtient les informations en même temps que Snuff, le chien de garde de Jack. Ce qui fait tout l’originalité du livre d’ailleurs, c’est de suivre ce « Jeu » en passant par les animaux, que ce soit un chat, un chien, un serpent, ou même un écureuil. On ne suit pas les joueurs humains mais leurs compagnons dans la découverte d’informations cruciales pour le soir d’Halloween, comme vous l’aurez compris. J’ai apprécié cet univers de calcul, de schéma, d’espionnage mais surtout ce « fairplay » entre joueurs. Le songe d’une nuit d’octobre est un livre à suspense. Jusqu’à la fin on doit simplement accepter que l’auteur nous guide. J’ai trouvé la fin malheureusement trop rapide, tout est révélé en quelques pages seulement.

Quelques phrases ont attiré mon attention (la narrateur est un chien nommé Snuff et le dialogue lui fait référence) :

« Je renversais la tête en arrière et me mis à hurler. Il ne remarqua rien. Tant pis. ça fait toujours du bien de hurler un bon coup quand on se sent frustré. »

« Il se mit à me caresser la tête et je réagis comme si c’était la plus belle invention de l’homme après le repas gratuit. »

« – Inutile, Snuff. Tu peux te dispenser de tes singeries – pour ne pas dire de tes chienneries. »

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : J’ai lu le roman dans le cadre du #PumpkinAutumnChallenge 2018  catégorie Trick or Treat. ☕

Bonne lecture ! Signé C.

Les héritiers d’Enkidiev – Anne Robillard [saga]

Résumé : Depuis la défaite de l’Empereur Noir, le continent d’Enkidiev connaît la paix. Les Chevaliers d’Émeraude ayant survécu aux combats doivent oublier leur passé douloureux et donner un autre sens à leur existence… Pourtant, une ombre plane : le roi Onyx est en danger. Le venin de sa blessure de guerre le tue à petit feu. N’écoutant que leur courage et leur loyauté, les Chevaliers partent dans une nouvelle quête. Car seule une fleur poussant dans les Territoires Inconnus pourrait sauver Onyx. Mais que leur réserve ce nouveau monde ?

Les héritiers d'enkidiev.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆  

Avis : Je n’ai pas encore lu tous les tomes. Cela dit, j’ai déjà un avis, qui potentiellement changera en lisant la suite.

Qu’il était compliqué de passer des chevaliers d’Émeraude aux héritiers d’Enkidiev ! J’avais encore en tête la bataille épique entre les chevaliers aux pouvoirs magiques et l’armée d’Amecareth, les hommes-insectes. J’ai délaissé le premier tome au bout de quelques chapitres, je trouvais l’histoire insipide, on présentait les couples d’anciens chevaliers, leurs enfants, la vie qu’ils avaient décidée de mener, en somme une partie qui traîne en longueur.

En avançant dans les tomes, je me suis beaucoup amusé, malheureusement ce qui me dérange c’est qu’il y a une multitude de dieux, au point qu’il en devient compliqué de comprendre les liens de parentés. Dans le tome 7 se trouve un organigramme permettant de comprendre un peu mieux la hiérarchie des dieux. Vous pouvez le retrouver en ligne, en cliquant ici, (attention au spoil quand même, je vous conseille d’attendre le tome 7 pour le prendre, cela dit, il aura moins d’utilité puisqu’il se trouvera également dans votre roman). En dehors de ces détails, l’histoire n’est pas celle d’une grande bataille comme dans les chevaliers, cette fois, il s’agit d’une histoire plus « éparpillée », un soucis par-ci, un problème par-là, sans spoiler l’histoire il est assez compliqué d’expliquer tout ça, surtout sans avoir lu la fin. Je pressens une bataille tout aussi épique arriver, je l’espère même. Je reviendrais sur l’article quand j’aurais terminé tous les tomes. Aussi je vous laisse sur un « demi-avis » finalement pas très constructif.

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Le tome 9 format poche est actuellement en pré-commande sur la FNAC, ce qui m’empêche de finir correctement cet article. J’ai les tomes 6 et 7 dans le cadre du #PumpkinAutumnChallenge 2018 📚🍄

Bonne lecture ! Signé C.