TAG – J comme Janvier

Bonne année à tous ! Premier tag de 2021… Qui nous vient de Marie du blog MuffinsandBook ! Je l’attendais encore plus que j’attendais jadis les tags PKJ. Retrouvez quelques-uns de ses tags mensuels : S comme septembreO comme octobreN comme NovembreD comme Décembre !

J comme … janvier !

Parlons d’un roman qui vient de sortir, en janvier 2021 : La dixième muse ! Je dois avouer que le style ne correspond pas à mes lectures habituelles mais le résumé me donne vraiment envie de le lire.
La-dixieme-museAu cimetière du Père Lachaise, des racines ont engorgé les canalisations. Alors qu’il assiste aux travaux, Florent s’égare dans les allées silencieuses et découvre la tombe de Guillaume Apollinaire. En guise de souvenir, le jeune homme rapporte chez lui un mystérieux morceau de bois. Naît alors dans son cœur une passion dévorante pour le poète de la modernité. Entre rêveries, égarements et hallucinations vont défiler les muses du poète et les souvenirs d’une divinité oubliée : Florent doit-il accepter sa folie, ou croire en l’inconcevable ? Dans cet hommage à la poésie et à la nature, Alexandra Koszelyk nous entraîne dans une fable écologique, un conte gothique, une histoire d’amours. Et nous pose cette question : que reste-il de magique dans notre monde ?

J comme … J !

Alors… J’aimerais vous parler d’un roman dont le titre commence par cette lettre… « Je ne serai plus jamais seul » qui est dans ma wish-list. J’ai hésité à me le procurer et le lire à l’occasion du Pumpkin Autumn Challenge 2020. Si vous avez un peu suivi, vous savez que je ne l’ai pas fait. Peut-être pour celui de 2021 !

J comme … joie !

4La joie, c’est d’entasser quelques tomes de la « nouvelle » (plus tant que ça) saga de Joseph Delaney : Aberrations ! Le tome 2 m’attend sagement sur les étagères d’une librairie. Je lui laisse le temps d’en sortir encore quelques-uns avant de les dévorer.

J comme … jaune !

Tout ce que ça m’évoque c’est « La fenêtre jaune » de Brussolo. Roman que j’ai déjà lu… Mais pas chroniqué ! Peut-être est-ce une occasion de le relire et vous partager mes impressions.

J comme … jetable !

1Le dernier roman que j’ai lu et qui m’a donné envie de l’oublier c’est « La nuit des morts-vivants » de John Russo, que j’ai lu pour le Pumpkin Autumn Challenge 2020. Définitivement, les zombies en livre ce n’est pas pour moi.

J comme … jeunesse.

Il y a bien un roman jeunesse que j’ai très envie de lire, il s’agit d’une saga de Michael Scott, « Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel ».

L-alchimisteJosh, 16 ans, travaille dans une petite librairie tenue par un couple, Nicolas et Perenelle. Un jour, quatre hommes débarquent et détruisent la boutique au moyen d’étranges pouvoirs. Nicolas riposte, usant lui aussi de la magie, mais il ne parvient pas à empêcher les hommes d’emporter un vieux livre. Josh et sa sœur jumelle, Sophie, découvrent alors la véritable identité du libraire : il s’agit de Nicolas Flamel, le célèbre alchimiste du quatorzième siècle. Lui et sa femme ont vécu jusque là grâce au livre volé, qui contient la recette de l’élixir de vie. D’après Nicolas, Josh et Sophie sont les jumeaux de la prophétie, ceux qui pourront reprendre le livre des mains de John Dee, un sombre magicien allié à des créatures immortelles plus sombres encore. Mais si l’alchimiste se trompait ?

J comme … jazzy.

Ho Marie, si tu savais… Il est compliqué ce tag ! Associé jazzy à la lecture, je n’y arrive pas. J’ai beau cherché, je dois m’avouer vaincue cette fois !

J comme … jouez, vous aussi !

2Avec grand plaisir ! D’ailleurs, en parlant de « jeu » et de livre, connaissez-vous les romans « Escape game » ? Moi non plus… Mais j’aimerais les découvrir en 2021. Je pense commencer dès ma PAL terminée (rassurez-vous, la mienne est toute petite).

Bonne lecture ! Signé C.

P.S. : Retrouvez les gifs ici.

Avis rapides – Romans policiers jeunesses

Je vous propose quelques avis rapides sur des romans policiers pour jeune public, que j’ai empruntés à la bibliothèque municipale, histoire de voir ce que lisent nos enfants. 🕵️‍♂️📚

Cette nuit, Soledad – Hubert Ben Kemoun

Résumé : Il y a Arto qui n’est pas au rendez-vous. Il y a Ludovic qui se prend pour un gangster. Il y a Dimitri qui rôde et observe sans jamais se décider. Et il y a Soledad, qui mérite tellement mieux que cet inconnu qui la séquestre et la menace…

Cette nuit, Soledad.png

Avis : Des cigarettes, des armes à feu, un jeune adulte qui mériterait qu’on appelle Pascal le Grand Frère, un adolescent orphelin qui survit en volant, une jeune fille trop rêveuse, une vieille dame pleine de malice et un cambriolage qui tourne mal. Voilà le résumé de ce roman. J’ai apprécié cette lecture, excepté une phrase qui m’a laissée perplexe « Si tu ne peux pas être avec celui que tu aimes, aime celui avec qui tu es. » Peut-être que je ne suis pas assez sage pour comprendre et accepter. Ou peut-être suis-je finalement trop fleur bleue, alors que je pensais être moins romantique que Schrek. Ce roman est tout de même violent pour un jeune public, je le laisserai être lu malgré tout, simplement parce qu’il montre que certaines personnes essayent d’être bienveillantes et d’aider les autres alors que ce sont elles qui ont besoin d’aide.

Une ombre en cavale – Sylviane Corgiat et Bruno Lecigne

Résumé : L’homme qui se réveille dans le train ne se souvient de rien. Pas même de son nom. Son passeport et un article de journal trouvés dans ses affaires lui apprennent qu’il s’appelle Léo Météni et qu’il vient de s’évader de prison. Il est seul et pourtant il se sent épié, poursuivi, traqué…

Une ombre en cavale.png

Avis : Peut-être est-ce parce qu’on est en 2019, époque où le tabagisme est diabolisé, mais j’ai été surprise de découvrir que de nombreux personnages fumaient des cigarettes dans un roman jeunesse, comme dans le précédent (Cette nuit, Soledad de Hubert Ben Kemoun). Oublions ce détail et passons rapidement à mon avis personnel. Le personnage principal est amnésique et découvre rapidement qu’il est un meurtrier en cavale. Nous le suivons dans sa fuite qui le mène auprès d’autres truands pour lesquels il est censé ouvrir un coffre-fort, alors que, pauvre de lui, il a oublié comment faire. L’intrigue est bien construite, l’histoire est riche en rebondissements, il y a de quoi apprendre un peu de vocabulaire, on ne s’ennuie à aucun moment. Je déplore tout de même cette fin trop rapide. C’est compensé par une question étique qu’il m’a amenée à me poser « une personne amnésique doit-elle être punie pour les actes commis avant cette perte de mémoire ou serait-ce condamner un innocent ? ». En somme, je valide ce roman jeunesse.

Fantôme sous la pluie – Hubert Ben Kemoun

Résumé : Cela commence avec un message de quelques mots sur un répondeur téléphonique. Le message d’un homme sorti de nulle part. Un homme ou un fantôme ? Matthieu ne sait comment réagir au retour imprévu de ce père parti il y a des années. Que veut ce type qui revient en ville alors que celle-ci, encerclée par les crues du fleuve, s’apprête à sombrer comme un navire en perdition ?

Fantôme sous la pluie.png

Avis : Nouveau running gag sur ce blog, mes choix s’arrêtent sur des romans jeunesses qui mentionnent des cigarettes et des armes à feu ! Certes, les pistolets dans un roman policier c’est logique, mais tout de même… Comme dans les romans précédents (voir ci-dessus) l’un des personnages principaux est un truand. L’histoire est partagée entre la vision du petit Matthieu (14 ans) et de son père, autour d’un sujet qui mérite d’être traité : l’abandon (Greg, le papa, est parti sept ans plus tôt sans jamais donner de nouvelles). Je trouve l’histoire très sombre, très triste, violente, sans happy end (à mes yeux). Bref, je suis dubitative. Je ne pense pas que je laisserais un enfant lire ce roman, même si au final on montre une forme d’acceptation de cette situation qui peut être compliquée à vivre pour un enfant.

Deux oui et un non pour ces romans que je vais ramener à la bibliothèque pour en emprunter d’autres. C’est mon péché mignon ! J’adore les romans jeunesses, qui se lisent très rapidement et me sortent généralement des pannes de lectures.

Bon lecture, Signé C.

Les romans gourmands

Des filles au chocolat, des gâteaux au citron, des boulangeries, des pâtisseries, et même les beignets d’Oscar : Une sélection de romans gourmands. 🍰

Un plaisir dénué de culpabilité, à consommer sans modération. 🍦😋

Commençons par les romans jeunesses qui sont les plus nombreux dans cette catégorie de romans gourmands. 

Les Filles au chocolat de Cathy Cassidy [saga]

Commençons par une saga jeunesse, dont le premier tome est paru en 2014. À l’image des « Cœur Grenadine » des éditions Bayard, qui avaient du succès dans les années 2000, « Les filles au chocolat » de l’édition PKJ, est la série de romance jeunesse des années 2010. Cathy Cassidy a également sorti des romans comme « Rouge bonbon » ou « Miss Pain d’épices ». De quoi vous mettre l’eau à la bouche. 🍪🍩

Le journal de Dylane de Marilou Addison [saga]

Une série de huit tomes du journal de Dylane. Marilou Anddison se spécialise dans les romans jeunesse frais et drôles. Elle a également écrit « La folle vie de Bouboule Gum » et la série « Emo-J ». Où comment la gourmandise est devenue une qualité. 🍭😍

Cupcake Girls de Coco Simon [saga]

Actuellement 17 tomes en vente. Là aussi il s’agit de romans adaptés pour les lecteurs à partir de 9 ans. Dans ces romans, il y a de l’humour, des réflexions sur l’amitié, sur les garçons et bien entendu sur la famille. Ces derniers ont une place importante dans la série, cela peut favoriser le dialogue entre les enfants et les parents. Nous rendons trop peu souvent honneur à ces romans qui peuvent aider à l’épanouissement social des enfants. Et la gourmandise dans tout cas ? La pâtisserie réunit tous les personnages et les aide à tomber d’accord, elle est donc bien présente dans ces petites sucreries littéraires. Le petit plus : dans chacun des livres il y a une recette de cupcakes à réaliser en famille ! 🍰👨‍👩‍👧‍👦

Il existe beaucoup d’autres séries dans la catégorie roman jeunesse, comme « Cupcakes & compagnie » de Lisa Papademetriou, « Cupcake club » de Donna Kauffman, « Cupcakes et claquettes » de Sophie Rondeau (les cupcakes ont du succès n’est-ce pas ?), « Madame Pamplemousse » de Rupert Kingfisher, ou même une série de romans qui a eu un succès fulgurant durant le #ColdWinterChallenge « La pâtisserie Bliss » de Kathryn Littlewood. 🍰🍪🍩🎂🍮🥐🥞


Les adultes aussi ont le droit à leur part du gâteau ! Une petite sélection pour vous.

La petite boulangerie de Jenny Colgan [saga]

Trois romans, une boulangerie, un couple, un macareux, de quoi faire des heureux ! Ces romans vous donnent irrémédiablement envie de vous enrouler dans un plaid et manger des croissants en suivant les aventures de Polly, notre petite boulangère. Jenny Colgan a également écrit « Rendez-vous au Cupcake Café » et « Le Cupcake Café sous la neige ». Des histoires qui sentent le pain tout juste sorti du four, et les croissants frais. ☕🥐

Une sélection de one-shot gourmands

Dans l’ordre vous avez ci-dessus « La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane » et « Les divines glaces à l’italienne d’Anna » d’Abby Clements, « La meilleure d’entre nous » de Sarah Vaughan, « La singulière tristesse du gâteau au citron » d’Aimée Bender, et en dernier « Les beignets d’Oscar, ou mes 100 jours de bonheur » de Fausto Brizzi. 🍩📚🍰

La cerise sur le gâteaux et la cerise sur le gâteux ! 🍒

Il existe plusieurs romans ayant pour titre « La cerise sur le gâteau », j’ai préféré montrer celui d’Aurélie Valognes tout simplement parce que c’était celui dont la couverture est la plus jolie. Un peu de beauté dans ce monde de brutes. Aussi, je comptais vous parler de la saga « Le Poulpe », je le ferais d’ailleurs, avec plus de précision dans un prochain article. Cette série à pour particularité d’être écrite par des auteurs différents pour quasiment chaque tome, mais surtout, il y a toujours un jeu de mots dans le titre, ou de sarcasme ! C’est une série que j’adore. Je dois vous avouer que je me suis rendu compte seulement au bout de plusieurs tomes que ce n’était les mêmes auteurs. J’ai honte, je vais finir rouge comme une cerise. 😉🍒

Bien entendu, il y a encore d’autres romans qui pourraient être présentés dans cette catégorie. Si vous en avez lu, n’hésitez pas à me les conseiller, je me ferais une joie de les découvrir ! 🍰🍩🎂🥞


Avant de partir !

La journée mondiale du macaron, initiée par le chef Pierre Hermé il y a maintenant 14 ans, se déroulera le 20/03/2019.  À cette occasion, les pâtissiers de Relais Desserts viendront en soutien aux enfants de Madagascar en proposant une boîte de 5 macarons à la vente. L’intégralité de la recette sera reversée à l’association Zazakely Sambatra ! Retrouvez la liste des maisons participantes ici.

macaron-fraise-tagada

Pour faire durer le plaisir encore plus longtemps, découvrez la recette du macaron aux fraises Tagada du site « Cuisine actuelle » : RECETTE.

Bonne lecture et bonne dégustation ! Signé C.

Sources des images :
Couvertures des livres : images du site Amazon
Image de mise en avant : By Sharon McCutcheon on Unsplash
Photo macarons : Site cuisine actuelle

La quête des ours – Erin Hunter [saga]

Résumé : Ils sont trois oursons, nés sous des cieux différents. Kallik vit sur la banquise, qui fond chaque jour davantage. Toklo grandit dans une forêt abîmée par les hommes. Lusa, enfermée dans un zoo, rêve d’explorer le monde sauvage. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant… Leur quête pour un monde meilleur ne fait que commencer !

La quete des ours.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : De beaux romans jeunesse traitant de la pollution et des répercutions des choix des hommes sur la vie des animaux. Ils donnent une vraie leçon (tout comme « la guerre des clans » des mêmes auteures).

Comme vous avez pu le lire dans le résumé, il s’agit de l’histoire de trois ours, un ours brun, un ours polaire et un ours noir qui vont par la force des choses se retrouver à faire du chemin ensemble. Plein d’émotion, bien étudié pour plaire aux enfants (et à moi aussi), avec un message important à la clé.

Bref, pour moi qui suis une grande fan des ours c’était un pur plaisir de lire le premier cycle ! Je pense lire le deuxième pour le prochain Cold Winter Challenge.

J’en profite pour parler d’Erin Hunter : il s’agissait à la base de trois romancières britanniques qui se sont associées pour écrire les aventures de clans de chats (la guerre des clans),  rejointes ensuite par quatre autres romancières, deux romancières britanniques, une américaine et israélienne, pour écrire les trois séries.

Personnellement, je n’ai pas senti qu’il y avait plusieurs auteures, je pensais même que ces romans étaient réalisés par un seul et unique homme ! C’est pour dire à quel point elles sont fortes ces dames. Je les félicite pour ces merveilleuses histoires qu’elles nous offrent et par conséquent la générosité dont elles font preuve. Se cacher derrière un pseudonyme et donner chacune une part d’elles pour ces romans, je trouve ça magnifique comme geste. 💙🐻🐻🐻💙

COLD WINTER CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #ColdWinterChallenge 2018, menu « marcher dans la neige ». ❄💙 Je remercie Jedi, mon adorable chat, qui est toujours prêt à poser pour mes photos (et à détruire mon sapin). 🐱 📚 Le premier tome m’a été offert par ma maman à Noël (2016) 📚

Bonne lecture ! Signé C.