Le chuchoteur – Donato Carrisi

Résumé : Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. Depuis le début de l’enquête, le criminologue Goran Gavilla et son équipe ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu’ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Milla Vasquez, experte en affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire…

Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆

Avis : Décembre 2020 : Cher journal, haha, vous comprendrez plus bas. J’ai eu du mal à me mettre dedans. L’auteur n’y est pour rien sachez-le ! Il y a deux facteurs qui ont altérés mon expérience de lecture, et qui sont à prendre en compte avant de lire cet avis. Premièrement, le pauvre passe après un Grangé et un Hayder, que j’admire pour la fluidité de leur écriture. Ici nous avons un style un peu plus « dense », plus de métaphores peut-être, plus de personnages, je ne sais pas exactement pour quelle raison je l’ai trouvé moins digeste (au début en tout cas). Deuxièmement mon état physique et psychologique durant la lecture n’était pas le meilleur. Il se trouve que j’ai tourné les premières pages dans un état de fatigue intense, affectée par un nouveau confinement et ses conséquences.

Avril 2021 : Cher journal, it’s me again ! Cet article prends des allures de journal intime avec ces longues pauses. En effet, je continue l’article plusieurs mois plus tard, et pourtant, je n’arrive toujours pas à entrer dans le roman. Je lis quelques pages de temps en temps. J’ai bien essayé de me poser pour lire, mais rien à faire. Je n’arrive pas à m’attacher à ces deux personnages principaux, Goran et Mila, deux écorchés vifs, sur les traces d’une personne que j’assimile à Dexter (oui oui, celui de la série. Probablement parce qu’il leur livre des tueurs en série…). Je ne vois vraiment pas où Donato Carrisi veut nous emmener.

Juillet 2021 : Cher journal, j’ai enfin terminé. Je comprends maintenant où il voulait aller, haha. Je me suis habituée à son style durant la seconde partie du roman, mais il aura fallu attendre les dernières pages pour comprendre vraiment son génie. Cela dit ! Il est passé un peu vite sur les parties les plus intéressantes, comme l’histoire de Goran… Et il nous laisse sur un mindfuck. Même sans le savoir, il est facile de s’imaginer que ce roman a une suite. En somme, je ne peux pas décemment parler de ce livre. Il n’est qu’un début, ou, il est un début…

Octobre 2021 : Cher journal, je vais publier ! 😂 Le souci, c’est que pour l’instant je n’ai rien à dire. Ce premier tome pose les bases sur la suite. Nous verrons ce que je pourrais en dire quand « L’écorchée » aura rejoint ma bibliothèque (et ma longue liste des romans lus).

Anecdote : Livre d’occasion, trouvé chez Boulinier Bonne Nouvelle. 🥰

Bonne lecture, Signé C.