TAG – Dilemmes de lecteur

Un petit TAG trouvé sur le blog mdllejustinelit, que vous pouvez consulter ici. 📚

1) Tu as 20 000 livres dans ta pile à lire, comment décides-tu de ta prochaine lecture ?

Je termine les sagas dans un premier temps, en commençant par celle où il me reste le moins de tomes… Et s’il y a une égalité, celle qui me parle le plus sur le moment.
22) Tu as lu la moitié d’un livre mais tu ne l’aimes pas. Tu continues ou tu arrêtes ?

Je continue, parce que je préfère terminer ce que j’ai commencé. J’ai longtemps abandonné mes projets pour des raisons diverses et variées, désormais il est hors de question que j’abandonne quoi que ce soit.

3) Les couvertures d’une saga/série que tu aimes ne se ressemblent pas… Comment tu gères ça ?

J’essaye de trouver l’édition où les couvertures me semblent jolies et cohérentes. Si je ne trouve pas, je lis les romans et je les donne. Histoire que ça ne fasse pas désordre dans ma bibliothèque.

4) Tu es en train de lire dans un lieu public et tu sens que tu vas pleurer que fais-tu ?

Je pleure ! Discrètement. Le plus discrètement possible. Mais je ne cache jamais mes émotions. Je n’en vois pas l’intérêt.
45) Tout le monde aime un livre que toi tu n’aimes pas, tu oserais en parler ou pas ?

Si je ne cache pas mes émotions, c’est aussi vrai pour mes avis. Je pense pouvoir les donner tout en respectant l’auteur et mes interlocuteurs.

6) La suite d’un livre que tu aimes vient de sortir mais, tu as oublié pas mal de choses. Que fais-tu ? Tu relis le précédent ou tu pleures de frustration ?

Ni l’un, ni l’autre. Les souvenirs reviendront au fur et à mesure de l’histoire. Et si ce n’est pas le cas, tant pis.37) Tu ne veux pas prêter tes livres. Comment dis-tu non si on te pose la question ?

Je les prête avec grand plaisir.

8) Tu as choisis et reposé 5 livres le mois passé. Comment gères-tu ta panne de lecture ?

Je laisse le temps faire son œuvre, et je joue aux jeux vidéo. Il y a toujours des Carabaffe a capturer.

9) Il y a tellement de nouveaux livres que tu rêves d’acheter. Combien en achètes-tu ?

Un ou deux, ou aucun. Tout dépend de mes moyens du moment.
1


Je vous invite à répondre également aux questions du tag en mentionnant le blog Melle Justine Lit, qui en propose d’ailleurs beaucoup d’autres.

Bonne lecture, Signé C.

Pour un petit chien gris – Yvon Mauffret

Résumé : Tanguy n’a pas hésité un seul instant lorsqu’il a entendu un «plouf» et vu une petite boule grise s’enfoncer dans la rivière. Après avoir sauvé le chiot, il lui a dit: «Tu t’appelleras Moïse et tu resteras toujours avec moi. »
Mais adopter un chien n’est pas aussi simple qu’il n’y parait !
Pour garder Moïse, Tanguy devra faire preuve d’ingéniosité et de patience.

pour un petit chien gris.pngNote personnelle : ★ ★ ★ ★ 

Avis : Un moment lecture teinté de nostalgie ! 😍

J’avais un très vague souvenir de ce roman, une sorte de mélancolie, paradoxalement je me souvenais d’une fin heureuse. Les recherches ont été assez longues car j’avais en tête le titre « Pour un petit chien triste ». Je pense, vingt ans plus tard, que la noyade du chien a eu un impact si fort sur la jeune personne que j’étais que j’en ai inconsciemment transformé le titre, associant ainsi le chagrin à cette lecture. Cela dit, lorsque j’ai retrouvé cette oeuvre sur Internet j’ai constaté avec bonheur que la couverture correspondait bien à mes souvenirs (ouf je ne yoyote pas encore totalement). 🤭

Parlons de Tanguy, c’est un petit garçon solitaire, doté d’une grande imagination, qui préfère passer son temps à rêver près de la rivière plutôt que de se mêler aux autres enfants. C’est un personnage auquel je m’identifiais facilement. D’autant plus que Tanguy et moi avions un autre point commun, l’amour des animaux, bien que je n’ai jamais eu son degré de courage (ainsi soit dit en passant, je n’ai jamais eu à sauter à l’eau pour récupérer un chiot non plus). 🐶

Les similitudes entre ce jeune garçon et moi s’arrête ici, car ce roman traite d’un sujet important pour certains enfants, dont je ne faisais pas partie : accepter le divorce des parents et leurs nouveaux conjoints. En effet, Tanguy semble détester son beau-père et idéaliser celui qui a refait sa vie loin de lui. Grâce aux amitiés qu’il va créer avec d’autres protagonistes plus touchants les uns que les autres, il va finir par accepter cette situation et se rendre compte que son beau-père n’est pas si monstrueux que cela et cesser d’idéaliser son père absent.

Pour résumer, c’est une histoire d’amitiés qui aide à régler une histoire de famille, le tout avec des animaux. Je pense qu’il peut aider certains enfants qui ont du mal à digérer le divorce de leurs parents, cependant, je la conseille tout autant aux adultes. 😍

Anecdote : Nidalee m’a confié ne pas aimer le titre du roman ! 🙀 Elle préfère « Pour un petit chat gris ». 😸

Bonne lecture ! Signé C.

Magical Summer Challenge 2019

Je souhaite remercier Late Bloomer pour ce challenge estival. 🌴

Le Magical Summer Challenge 2019

Vous pouvez retrouver sur les réseaux sociaux les règles du challenge.

Cliquez ici pour accéder au groupe Facebook. ☀

Voici les hashtags :

#MagicalSummerChallenge et #MSC

Je me prête au jeu en prenant quatre menus (je laisse de côté le menu « Manaa Bonus » pour le moment), en lisant un livre par sous-menus, ce qui nous fait une PAL initiale de 12 livres. Cette PAL peut grossir en fonction des défis et du menu « Manaa Bonus ». Cet article étant en évolution constante, les liens de mes chroniques seront ajoutés au fur et à mesure. 😉🌴📚

Avancement dans le challenge

3

Je vous propose de découvrir sans plus attendre ma pile à lire pour ce challenge. #PALduMSC

LES MENUS

Menu Sweet Cloud

Menu Sweet Cloud.png

Les sous-menus sont les suivants (cliquez sur les titres pour accéder à la chronique) :

🍹 Ice Cream : Feel good« Sortez-moi de là ! » de Sonia Dagotor
🍹 Happy Hour : Moins de 400 pages « Alter Ego » de Sélène Derose 
🍹 Smoothie Party : Un livre dont les héros sont une famille, des amis, un groupe« L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes » de Karine Lambert

Menu Aqua Aura

Menu Aqua Aura

Les sous-menus sont les suivants (cliquez sur les titres pour accéder à la chronique) :

🌊 Mermaid Squad : Créatures fantastiques / Livre fantastique« L’épouvanteur » tome 7 de Joseph Delaney
🌊 Crystal Power : BD / Manga – « Secret » tome 2 de Tonogai Yoshiki
🌊 Tropical Storm : Thriller / Policier / Suspense / Horreur – « Le chat aux yeux jaunes » de Serge Brussolo

Menu Hypnotic Sunset

Menu Hypnotic Sunset.png

Les sous-menus sont les suivants (cliquez sur les titres pour accéder à la chronique) :

🌴 Sunny Color : Une couverture qui rappelle l’été / Une histoire qui se passe en été – « Un été givré » de Vivian Siobhan
🌴 Magic World : Fantaisie / Magie / Contes et Réécritures de contes « Le messager des vents » tome 4 de Clélie Avit
🌴 Fairy Tale : New romance / Romance / Histoire d’amour « Lola, petite, grosse et exhibitionniste » de Louisa Méonis

Menu Rainbow Sparkle

Menu Rainbow Sparkle.png

Les sous-menus sont les suivants (cliquez sur les titres pour accéder à la chronique) :

🌺 Magical Girl : Une héroïne avec des supers pouvoirs« Chroniques du Monde Émergé » tome 1 de Licia Troisi
🌺 Unicorn Bag : Un livre format poche« Le labyrinthe du Pharaon » de Serge Brussolo
🌺 Starlight : Science-fiction / Dystopie – « Autre-monde » tome 1 de Maxime Chattam

LES DÉFIS

vector-summer-time-and-beach (1).jpg


Défi Fête de la Musique : Le chant des sirènes !

🎧 Lire un livre où la musique est présente de manière principale ou secondaire.
OU
🎧 Associer le titre d’une chanson à un des livres que vous aurez lu pour le challenge durant ce mois de juin !

Technique de ninja 
N’ayant lu qu’un roman pour le challenge en juin, ça va être assez simple finalement : « Alter ego » de Sélène Derose, le titre me fait penser irrémédiablement à la chanson « Alter ego » de Jean-Louis Aubert… 💙 D’ailleurs, sous un certain angle les paroles peuvent également coller au récit !
« Où tu es, j’irai te chercher. Où tu vis, je saurai te trouver. Où tu te caches, laisse-moi deviner. Dans mon cœur rien ne change, t’es toujours là, mon ange. »

vector-summer-time-and-beach

 

Défi du mois de Juillet : Voyage ! Voyage !
🌴 Lire un livre qui se passe dans un pays étranger au votre
OU
🌴 Lire le livre d’un auteur d’une autre nationalité !

 

Pour défi je vais choisir « Le labyrinthe de Pharaon », bien que Brussolo soit un auteur français, l’histoire se déroule en Égypte (que je rêve de visiter). Non seulement le pays change mais également l’époque… 🐫🌴

Avez-vous participé au Magical Summer Challenge 2019 ? 🍹🌺🌴

Avons nous des lectures communes, ou avez-vous déjà lu ces livres ?

Signé C.

Possession – Paul Tremblay

Résumé : Après Rosemary’s Baby et L’Exorciste, le nouveau classique de l’horreur. Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille accepte l’offre généreuse d’une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L’émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s’est-il passé dans la maison des Barrett ?

Possession.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★

Avis : Le choix du narrateur était surprenant : Meredith Barrett enfant de 8 ans (au moment des faits), petite sœur de Marjorie Barrett qui est la personne possédée. L’histoire est donc centrée sur Miss Merry (Meredith) et sa perception des choses. On la croise également lorsqu’elle est adulte, après les faits, quand elle rencontre Rachel Neville, une auteure qui se propose d’écrire sa version de l’histoire. Continuons à parler de Meredith : ce choix de narrateur a réduit mon sentiment de peur et a compensé cette perte par de l’angoisse et peut-être ce que je pourrais interpréter comme de l’instinct maternel. Ce choix de narrateur donne toute son originalité à ce roman classé dans la catégorie « thriller/horreur ».

Le roman est intelligemment découpé en trois parties, une avant l’émission à laquelle ont participé les Barrett, une pendant cette émission, et une troisième après (élémentaire, mon cher Watson 😉). Il y a également des parties qui sont au signal l’ensemble d’un article de blog qui se penche sur cette émission en particulier (l’émission se nomme « Possession », comme le roman). J’ai trouvé l’article de blog très dur dans sa critique, ça manquait cruellement de bienveillance, cela dit c’étaient des propos très perspicaces, qui tentaient de prouver que l’émission était montée de toute pièce et que la personne qui se disait possédée ne l’était pas.

Je tiens à parler d’un passage où Marjorie fredonne une mélodie, qui interpelle Merry, s’en suit une discussion entre les deux soeurs, où l’on découvre une habitude qu’elles ont : faire deviner des mots en écrivant les lettres dans le dos de l’autre. Pendant cette discussion, les amateurs d’horreur reconnaîtrons à travers le titre d’une musique « Gloomy Sunday ». Pour ceux qui ne connaissent pas cette musique, on l’appelle aussi « Suicide song ». Cette musique a été composée par Rezső Seress en 1933 et les paroles ont été écrites par László Jávor (merci Google). Plusieurs légendes existent autour de cette fameuse musique, la première raconte que la chanson a été inspirée par la rupture de Seress avec son amante, l’autre que c’était l’amoureuse suicidaire de Jávor qui l’a inspiré, la dernière que cette chanson est un hommage aux défunts de Seress. Quoi qu’il en soit, Seress s’est suicidé en 1968 (un peu loin pour que ce soit lié, n’est-ce pas ?) et de nombreux (faux ?) témoignages rapportent que ceux qui écoutaient cette musique en arrivaient irrémédiablement au suicide. Oserez-vous l’écouter ? 😱👇

Anecdote : J’ai encore eu la chance sur Twitter de gagner un concours ! Merci encore aux éditions Sonatine. Leur Twitter  : clic ! 🧡

Bonne lecture ! Signé C.