La véritable histoire de Noël – Marko Leino

Résumé : Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.

La véritable histoire de noel.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : J’ai passé un moment magique et plein d’émotions durant cette lecture. Je me vois bien lire cette histoire à mes enfants (lorsque j’en aurais 🤭) le soir en décembre, ou même pendant la journée devant un feu de cheminée et une grande tasse de chocolat chaud.

Je trouve le style d’écriture adapté pour les enfants, comme pour les adultes. Comme le sujet de la mort est abordé à de nombreuses reprises, personnellement, je ne les laisserais pas lire seul, juste au cas où ils aient des questions.

Autrement, j’ai trouvé que l’histoire était plutôt plausible, bien que triste à certains moment. On découvre Nicolas lorsqu’il a cinq ans tout juste, et on le suit jusqu’à la fin du roman (non pas la sienne, le Père Noël est éternel, comme tout le monde le sait). C’est une histoire qui pourrait rentrer dans les classiques de la littérature. Si ce n’est pas déjà le cas !

Voici quelques citations :

« Tu trouveras le temps moins long si tu comprends comment il passe. »

« Aimer, c’est aussi la crainte de perdre l’objet de son amour. Ça fait partie de la vie. Tu es encore prisonnier de ton passé. Tu ne peux pas passer le reste de tes jours à esquiver tes sentiments par peur de perdre quelqu’un. Car si tu n’oses pas aimer ou si tu ne te laisses pas les autres t’aimer, tu ne vis pas. »

« Parce que le bonhomme de Noël veut que nous apprenions, à travers la joie de recevoir, à quel point il est important de donner. Quand on donne aux autres, on reçoit bien plus que ce qu’on a donné. »

COLD WINTER CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #ColdWinterChallenge 2018, menu « Flocons magiques ». Roman rapportant deux points pour le score final. Couverture avec de la neige, couverture de Noël 🎅❄

Bonne lecture ! Signé C.

Merlin – T. A. Barron [saga]

Résumé : Rejeté par l’océan, un garçon s’éveille sur une plage du pays de Galles. Il ne se souvient de rien, ni de son nom, ni de sa famille. Mais il est déterminé à découvrir qui il est – et d’où lui viennent ses mystérieux pouvoirs. Ses pas le mènent vers une île enchantée, une terre étrange dont le destin est étroitement lié au sien…

Merlin.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

Avis : J’ai vu beaucoup d’avis positif mais qui déplorait le début trop lent. Je n’ai pas ressenti la même chose en lisant ce roman. Il me fait penser à « Taram et le chaudron magique » , à cause probablement des personnages, un garçon courageux, une jeune fille au caractère bien trempé, un compagnon attachant… Je ne peux pas me permettre d’en dire plus au risque de spoiler le livre, ce qui m’embêterait franchement.

Je l’ai trouvé très doux et très cruel à la fois ce livre. Il est dans la catégorie « jeunesse » mais je ne sais pas si c’est vraiment une bonne idée de le laisser entre de jeunes mains. Il y a de très belles choses : du respect pour la vie, de l’amour maternel, du courage aussi que l’auteur a donné à Merlin, il y a des paysages magnifiques, de l’action. Dans l’ensemble c’est une réussite.

En fait, je ne sais pas ce que je peux lui reprocher à ce livre. Excepté la tendinite due au format (#QuandTuAsDesPoignetsEnCarton), mais il existe en format poche aux éditions PKJ. J’ai particulièrement aimé le personnage Shim, que j’ai trouvé vraiment touchant et attachant. Peut-être parce qu’il me faisait parfois penser à Gurki (Shim n’est pas un animal, alors… Mais Gurki parle, alors…). Et bien entendu j’ai aimé Fléau, le faucon de Merlin, qui est un personnage pas si secondaire que ça. Je n’ai rien de plus à dire, si ce n’est que je vais devoir me procurer la suite. 📚😂

Quelques extraits du livre :

« Les histoires ont besoin de foi, pas de faits. »

« Parfois, lorsque je me plongeais dans ces textes, mes problèmes s’évanouissaient. Je ne faisais plus qu’un avec les mots. Les actions, les couleurs et les visages m’apparaissaient avec une vivacité et une précision étonnantes. J’ai fini par comprendre à quel point les livres avaient quelque chose de miraculeux. »

« … nous passions des nuits à parler de ces lieux extraordinaires où des mortels côtoient des immortels. Où le temps s’écoule en ligne et en cercle à la fois. Où le temps sacré et le temps historique existent ensemble. »

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #PumpkinAutumnChallenge 2018 dans la catégorie « automne enchanteur », sous-catégorie « Au détour de Brocéliande (nature, légende, nature writing) ». 🧙‍♂️

Bonne lecture ! Signé C.

Les artefacts du pouvoir – Maggie Furey [saga]

Résumé : La jeune et audacieuse Aurian, fille de Mages renégats, est envoyée à l’Académie de Nexis pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs. Elle ne soupçonne guère qu’elle va rapidement se retrouver au cour d’une lutte d’influence entre l’Archimage Miathan et les habitants de Nexis. La seule personne sur qui elle peut compter est Forral, commandant de la garnison de la cité et ami de son défunt père. Mais cette amitié rend Miathan fou furieux et précipite le destin de la jeune fille. Pour Aurian, une odyssée initiatique commence. Son but : redécouvrir l’histoire des Artefacts, son seul espoir contre Miathan…

Les artefacts du pouvoir.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★ 

Avis : Un seul mot pour ce roman : sentiments. Au pluriel ! Parce qu’il y a une multitude de sentiments dans ce roman. Les personnages ont des réactions terriblement humaines, comme la peur, la jalousie, le désespoir, mais aussi la joie, l’amour, la compassion. Nous avons devant nous et ce n’est pas si fréquent que ça, des humains (certes quelques uns sont des mages), des héros avec des défauts et des doutes.

Nous commençons l’histoire en suivant une petite fille, Aurian, puis nous la voyons grandir, nous la suivons dans sa vie (et non pas juste dans son aventure). Un roman de 830 pages donc chacune est utile. Tout est bien dans ce roman, les scènes de vie, les descriptions, les actions, le ressenti des personnages… Comme le pain, ce livre est complet. Il m’a fait rire avec le langage parfois grossier des personnages, il m’a fait pleurer, m’angoisser. C’est la crème de la crème en matière de fantasy à mes yeux.

J’ai eu peur lorsque j’ai vu ce pavé arriver dans ma boîte aux lettres. Je me suis demandé pourquoi j’avais eu la mauvaise idée de choisir ce livre pour le Pumpkin Autumn Challenge 2018 alors qu’il ne me restait qu’un mois, je ne pensais pas avoir le temps de le lire. Au final je l’ai dévoré ! Habituellement nous avons le droit à un format d’environ 350 pages avec 14 tomes à acheter à 7,50 euros l’unité, mais pas cette fois : ce n’est pas commercial, c’est de l’art. Un vrai bonheur et honneur de l’avoir dans ma bibliothèque.

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #PumpkinAutumnChallenge 2018 dans la catégorie « Automne ensorcelant », sous-catégorie « Balais pattes ! (histoire de sorcières d’hier et d’aujourd’hui, historique, classique, féminin, féminisme) ». 🧙‍♀️🍪☕

Bonne lecture ! Signé C.

Les héritiers d’Enkidiev – Anne Robillard [saga]

Résumé : Depuis la défaite de l’Empereur Noir, le continent d’Enkidiev connaît la paix. Les Chevaliers d’Émeraude ayant survécu aux combats doivent oublier leur passé douloureux et donner un autre sens à leur existence… Pourtant, une ombre plane : le roi Onyx est en danger. Le venin de sa blessure de guerre le tue à petit feu. N’écoutant que leur courage et leur loyauté, les Chevaliers partent dans une nouvelle quête. Car seule une fleur poussant dans les Territoires Inconnus pourrait sauver Onyx. Mais que leur réserve ce nouveau monde ?

Les héritiers d'enkidiev.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆  

Avis : Je n’ai pas encore lu tous les tomes. Cela dit, j’ai déjà un avis, qui potentiellement changera en lisant la suite.

Qu’il était compliqué de passer des chevaliers d’Émeraude aux héritiers d’Enkidiev ! J’avais encore en tête la bataille épique entre les chevaliers aux pouvoirs magiques et l’armée d’Amecareth, les hommes-insectes. J’ai délaissé le premier tome au bout de quelques chapitres, je trouvais l’histoire insipide, on présentait les couples d’anciens chevaliers, leurs enfants, la vie qu’ils avaient décidée de mener, en somme une partie qui traîne en longueur.

En avançant dans les tomes, je me suis beaucoup amusé, malheureusement ce qui me dérange c’est qu’il y a une multitude de dieux, au point qu’il en devient compliqué de comprendre les liens de parentés. Dans le tome 7 se trouve un organigramme permettant de comprendre un peu mieux la hiérarchie des dieux. Vous pouvez le retrouver en ligne, en cliquant ici, (attention au spoil quand même, je vous conseille d’attendre le tome 7 pour le prendre, cela dit, il aura moins d’utilité puisqu’il se trouvera également dans votre roman). En dehors de ces détails, l’histoire n’est pas celle d’une grande bataille comme dans les chevaliers, cette fois, il s’agit d’une histoire plus « éparpillée », un soucis par-ci, un problème par-là, sans spoiler l’histoire il est assez compliqué d’expliquer tout ça, surtout sans avoir lu la fin. Je pressens une bataille tout aussi épique arriver, je l’espère même. Je reviendrais sur l’article quand j’aurais terminé tous les tomes. Aussi je vous laisse sur un « demi-avis » finalement pas très constructif.

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Le tome 9 format poche est actuellement en pré-commande sur la FNAC, ce qui m’empêche de finir correctement cet article. J’ai les tomes 6 et 7 dans le cadre du #PumpkinAutumnChallenge 2018 📚🍄

Bonne lecture ! Signé C.