Octobre – Søren Sveistrup

Résumé : Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d’une femme amputée d’une main. À côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d’allumettes. Chargés de l’enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l’inspecteur Mark Hess découvrent vite que cette figurine est porteuse de mystérieuses empreintes : celles de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte. Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révèleraient un lien entre la disparition de la fille de la ministre et la victime à la main coupée. Lorsqu’une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer…

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Le roman commence un « Mardi 31 octobre 1989 », par acquis de conscience, je suis allée vérifier si le 31/10/1989 était bien un mardi. C’est le cas. Détail futile, mais Inspectrice C. a voulu faire les choses bien. 🌰

Mardi 31 octobre 1989 : Marius Larsen, qui devrait, ou plutôt devait prendre sa retraite, s’y refuse. Pour différer l’annonce de cette décision à sa femme et surtout esquiver la situation tendue qui va en découler, il répond à un appel sur le canal et effectue un long trajet dans les bois afin de rencontrer Ørum, un fermier, pour lui demander de récupérer son bétail qui s’est égaré dans les champs voisins et de réparer sa clôture. Jusque là rien de bien palpitant. Mais rassurez-vous (ou pas) les choses se corsent lorsque le policier pénètre dans la maison… Il y découvre la fille d’Ørum : Elle est encore à table et ce qui reste de son visage criblé de balles baigne dans son assiette de porridge. Puis son fils… Il a reçu une balle en pleine poitrine et sa nuque appuyée contre la porte du four forme un angle étrange. Il découvre ensuite la mère, allongée sur le sol près de la baignoire d’où l’eau coule encore, mélangée à une grande quantité de sang. Détail morbide : un bras et une jambe sont détachés du corps. « Plus tard, dans le rapport d’autopsie, il sera noté qu’elle a été découpée à la hache, à coups répétés. ». Le policier trouve un petit garçon âgé de 10 ou 11 ans derrière le rideau de la douche. Ambulance. Renforts. Urgence. Aucune trace du fermier Ørum. Il se souvient tout à coup qu’il devrait y avoir un autre enfant, car celui qu’il a vu dans la salle de bains a une sœur jumelle. Marius se rend à la cave où il trouve la fameuse jumelle. Sur des étagères il découvre des sculptures de bonhommes et d’animaux en marrons… Des grands et des petits, enfantins et effrayants, certains achevés, d’autres difformes. Marius est fasciné par leur nombre et leurs différences. Ces figurines l’emplissent d’un profond malaise et, tandis qu’il les contemple, le garçon entre derrière lui. […] Quand il se retourne et se trouve nez à nez avec le garçon, ses pensées s’envolent comme de petits nuages affolés dans le ciel. La hache s’abat violemment sur sa mâchoire et tout s’obscurcit. Marius aurait mieux fait de prendre sa retraite finalement. Quant à ce garçon, on peut supposer qu’il a également assassiné son père Ørum, puisque Marius ne l’a pas trouvé. Peut-être même a-t-il tué sa sœur jumelle après s’être occupé de Marius (qui n’est pas officiellement mort, mais l’espoir de le revoir vivant est mince). Ou, peut-être a-t-il fait (fera ?) d’elle une complice. Les bases sont posées. Lecteurs, lectrices, l’histoire peut officiellement commencer ! 🌰

De nos jours : Nous découvrons plusieurs personnages, plusieurs histoires : Laura Kjær, qui court un grave danger. Naia Thulin, une inspectrice de police qui souhaite être mutée dans le service de cybercriminalité, le NC3, ainsi que son tout nouveau collègue, Hess. Rosa Hartung, une politique qui a perdue sa fille un an plus tôt, ainsi que Steen son mari devenu alcoolique après la tragédie. Très vite, Naia et Hess se retrouvent sur une scène de crime, dont la victime n’est autre que Laura Kjær… Ils découvrent également un petit bonhomme en marron, sur lequel se trouvent les empreintes digitales de la fille de Rosa et Steen (elle est officiellement décédée, tuée par un homme qui a été retrouvé et jugé, toutefois il ne dit pas où se trouve très exactement le corps). Maintenant, j’arrête de parler de l’histoire, je sais que vous avez l’eau à la bouche, si vous ne l’avez pas encore lu, alors je vous laisse dévorer ce roman. Si vous l’avez lu, vous savez ce qui m’attend… 🌰

Petit détail, qui me fait sourire : l’auteur évoque régulièrement League of Legends. Notamment quand Hess parle au fils de feue Laura « Tu joues sur la Faille de l’Invocateur. Moi aussi, c’est la carte que je préfère. C’est Lucian le Purificateur, ton champion ?« . Un ADC donc ! Pour ma part, je préfère Sivir la vierge martiale, quand j’occupe ce poste. Par contre, l’enfant ferme l’ordinateur en pleine partie… Tatatatata, nous savons tous que ça ne se fait pas. Il risque de prendre un avertissement ou se faire bannir temporairement, voire définitivement si ça lui arrive régulièrement de quitter une partie.

Bref ! Je ne me suis pas ennuyée une seconde ! Quelques questions restent en malgré tout en suspend pour ma part. J’aurais aimé plus de réponses de part du coupable, sur le choix de ses méthodes et également sur l’avenir de certains personnages mais nous pouvons nous contenter de ce que nous donne l’auteur, la boucle est quand même bouclée. Un roman bien morbide, bien ficelé, avec un Hess tout à fait attachant. Je le considère plus comme le personnage principal que Thulin, même si l’enquête est menée par les deux inspecteurs. J’espère croiser ce duo dans un nouveau roman. 🌰

Anecdote : lu pour le Pumpkin Autumn Challenge 2020, menu automne douceur de vivre, catégorie « Il fait un temps Badge PAC 2020épouvantail ! » (Halloween, Samhain, Automne). P.S. : j’avoue, j’ai encore modifié un détail sur l’image de présentation, ce n’est pas un petit chat qui attend près du château, mais un écureuil. 🐿

Bonne lecture ! Signé C.

L’automne chez les Bookstagrameurs ! 🍂

Sorcières, zombies, vampires et aux autres créatures de la nuit, lecteurs avant tout, voici pour vous une sélection de comptes Instagram à l’ambiance automnale. #Bookstagram #Automne ! 📸🍂🦔

Commençons par le compte anglophone de Melissa et Isabelle, qui tiennent le blog « The Reader and the Chef » dont le feed se trouve à l’adresse suivante @thereaderandthechef … On craque carrément pour leurs photos !

Les feuilles mortes ont envahies le feed du compte @lachambrelitteraire et ça va vous en vous en mettre plein les yeux !

Un second compte français, cocorico ! @lesinstants nous partage des photos d’un automne plus clair et doux.

Poursuivons avec le compte @bookohomora chez qui le feed de l’automne se passe principalement en extérieur.

Toujours plus de douceur avec ce compte anglophone @myfriendsarefiction qui va vous mettre des citrouilles plein les yeux !

Dernier compte de cet article, qui a opté pour un automne coloré @livres.enchantes !

Bel automne à tous,
Signé C. 🍂