Joyland – Stephen King


Résumé : 
Les clowns vous ont toujours fait peur ? L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ? Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…

preview

Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆

Avis : Extrêmement surprise à un tiers de cette lecture de m’apercevoir qu’il y avait très peu « d’horreur ». Je me suis dit que King était un diesel… Arrivée au deux tiers, j’ai compris que le résumé était trompeur. Point de clown à l’horizon, pas de frisson de peur. Juste un jeune homme qui apprend à grandir, à soigner ses chagrins d’amour.

Loin d’être le roman horrifique que j’attendais, il n’est pas quand même dénué d’émotions à faire ressentir au lecteur. Nous ne pouvons que nous émouvoir de voir Jonesy, comme ils l’appellent dans le parc, évolué dans son premier travail, se lier d’amitié avec un jeune couple, sauver des petites filles de l’étouffement et mieux encore offrir de la joie à un petit garçon handicapé dont la mère est trop protectrice.

Je ne me suis pas ennuyée en le lisant mais il ne correspondait pas à ce que j’attendais, voire que j’espérais. Je la conseillerais avec plaisir, en prévenant toutefois qu’il ne s’agit pas d’un thriller, ni même d’un policier. Et ce, même si dans les derniers chapitres nous dévoile le nom d’un tueur ! L’auteur ne rentre pas énormément dans les détails dans une enquête et ne nous fait pas trembler d’épouvante. Bref, King m’a vraiment surprise ! Je vous confie que c’était tout de même une lecture agréable.

Anecdote : Roman lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge 2020, n’ayant pas trouvé mon bonheur dans le menu Badge PAC 2020automne des enchanteresses, j’ai décidé de reprendre une catégorie du menu automne frissonnant… Je suis Médée, vieux crocodile ! 🎃 Image initiale prise sur Freepik.

Bonne lecture ! Signé C.