Ma vie depuis que je suis blogueuse

Figurez-vous que tenir un blog a changé des choses dans ma vie. J’ai commencé très récemment ce blog, j’en avais déjà tenu quelques-uns, notamment quand j’étais adolescente à la grande époque des Skyblog, mais celui-ci est différent, je passe beaucoup plus de temps à travailler sur mes articles et à choisir les visuels, faire des photos et rechercher des sujets qui peuvent être intéressants à aborder.

Passons à la liste des changements ! 😊

Je délaisse Facebook au profit de Twitter et d’Instagram

photo-1520846665856-15771c7a57b3Au début c’était simplement pour partager mes articles. Je n’avais pas envie de le partager sur mon mur Facebook, à mes amis, qui ne lisent pas forcément. Sur Twitter c’est plus facile de trouver une communauté qui sera intéressée par ce que l’on publie, grâce aux hashtags et aux suggestions de contacts. C’est également le cas sur Instagram. Je partageais mes photos de livres sur Facebook il y a déjà longtemps, sans même savoir que ça avait un nom sur un autre réseau social : Bookstagrameuse. Ce qui fait pencher la balance, c’est aussi le côté très éphémère de Twitter. Depuis que je l’utilise régulièrement, je me rends compte que je préfère partager un tweet quand j’ai juste à dire quelque chose de futile comme « Je suis en train de galérer sur WordPress ». 🤭
Je ne pensais, avant d’avoir un blog, que la communauté des lecteurs était si développée, qu’il y avait des challenges, des discussions passionnées dans les commentaires. J’ai fait de belles rencontres grâce à ce blog et ces challenges. 😊

J’ai adopté la liseuse Kindle

kobo-glo-hd-640x498Avant de commencer à écrire sur mon blog, ma liseuse restait dans un tiroir. J’ai eu besoin de la ressortir pour lire un ebook (logique), et je me suis aperçue que la fonction « Note » était franchement pratique. Plutôt que de noter dans mon téléphone, sur un papier ou prendre une photo de la page, je gagne du temps en surlignant le texte et en ajoutant ma note. Il y a aussi l’aspect financier, les ebooks sont souvent moins chers que les livres papiers, ce que je peux tout à fait comprendre. Et dernière chose géniale c’est le gain de place ! Ma bibliothèque déborde, ça commence à être compliqué de ranger mes livres, ils s’entassent à côté, ou dans les armoires, c’est tragique. Les trois soucis que je trouve aux liseuses, c’est que… Ce n’est pas un livre. Ça n’a pas d’odeur, de poids dans les mains, il n’y a pas ce bruit de pages tournées. Le second point, c’est pour les photos pour le blog ou Instagram, forcément, ça donne des visuels moins variés et moins beaux, parce qu’un livre c’est beau et surtout ils sont tous différent. Le dernier point, c’est de recharger sa liseuse. J’ai été surprise seulement une fois à me retrouver à court de batterie mais j’aime mieux dire que c’est frustrant ! 😳

J’aborde mes lectures différemment

photo-1527544901013-b21533966828On a tous un avis sur nos lectures. Même s’il se résume à « j’aime » ou « je n’aime pas », on a un avis. Parfois des lectures nous touchent un peu plus, on a quelques phrases que l’on garde en tête, mais où les partager quand notre liste d’amis n’est pas composée en majorité de lecteurs ? C’est tout à fait possible de partager son avis sur son mur Facebook, cependant, c’est quand même plus agréable de se concentrer plus intensément sur sa lecture pour pouvoir la partager et voir si les autres ont pensé la même chose. J’avais un vrai besoin de dire ce que je pensais, quand je n’étais pas d’accord avec une idée ou au contraire que je me retrouvais dans les mots, quand un livre m’apprenait quelque chose (que ce soit une recette d’un autre pays, une maladie ou syndrome, une théorie…) ou même juste une phrase particulièrement poignante ou poétique. Je voulais partager, je voulais garder une trace de mes lectures. Bref, maintenant j’échange avec d’autres personnes passionnées et ça c’est la #kiffance.

Je passe du temps à faire des photos de mes livres

photo-1523865236457-3ae3358a4eaaPour alimenter mon profil instagram et pour avoir un blog plus personnalisé (déjà que la plupart de mes photos d’illustration viennent du site Unsplash), il faut bien prendre une photo que personne d’autre n’aura. J’aime bien ce côté plus artistique du blog. J’aimerais pouvoir faire de plus jolies photos, je fais avec les moyens du bord pour le moment. Armée de mon téléphone portable, avec un tasse de chocolat ou de café, une serviette en papier, parfois mes chats qui me font l’honneur de poser avec mes lectures, ou tout simplement avec la nature autour de chez moi. J’ai commencé à investir dans des produits de scrapbooking, ça reste léger parce que je ne serais jamais une photographe professionnelle, ni une bookstagrameuse de folie, mais j’espère pouvoir améliorer la qualité du blog avec le temps, parce que c’est devenu un passe-temps que j’apprécie énormément. 😊

Je participe à des challenges et à des tags

photo-1526566762798-8fac9c07aa98J’ai commencé mon blog quasiment en même temps que le début du Pumpkin Autumn Challenge 2018, et dès que j’ai vu ça, j’ai adoré ! C’était génial de constituer ma PAL, de créer un visuel pour vous la présenter, de commenter chaque lecture, de voir vos PAL et se rendre compte que nous avons des lectures et des goûts en commun et des goûts. En plus de ça, le plus magnifique c’est les rencontres. Je pense à une lectrice et bookstagrameuse avec qui j’ai discuté de la chance que nous avions d’avoir des bibliothèques municipales qui nous fournissent en lecture. Je pense aussi à une autre lectrice et blogueuse avec qui nous partageons l’amour du thriller (on a d’ailleurs décidé d’avoir une lecture en commun pour le Cold Winter Challenge). Et une dernière personne, sans blog apparemment qui était heureuse de m’avouer qu’elle n’appréciait pas spécialement les romances, qui avait décidé de se lancer des ces lectures à l’occasion du CWC, et qui en plus commence avec le même choix de livre que moi. N’est-ce pas magique internet ?! 😍

Vous l’aurez compris, ce qui change vraiment, c’est le partage. C’est aussi pour cette raison que je pose des questions en fin d’article (pas forcément dans les chroniques mais dans les articles quasiment systématiquement), parce que je souhaite ouvrir les discussions sur une passion. Et d’ailleurs, vous, avez-vous un blog ? Qu’est-ce que cela a changé pour vous ? Combien de temps y passez vous ? 😊

Bonne soirée. Signé C.

Merlin – T. A. Barron [saga]

Résumé : Rejeté par l’océan, un garçon s’éveille sur une plage du pays de Galles. Il ne se souvient de rien, ni de son nom, ni de sa famille. Mais il est déterminé à découvrir qui il est – et d’où lui viennent ses mystérieux pouvoirs. Ses pas le mènent vers une île enchantée, une terre étrange dont le destin est étroitement lié au sien…

Merlin.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

Avis : J’ai vu beaucoup d’avis positif mais qui déplorait le début trop lent. Je n’ai pas ressenti la même chose en lisant ce roman. Il me fait penser à « Taram et le chaudron magique » , à cause probablement des personnages, un garçon courageux, une jeune fille au caractère bien trempé, un compagnon attachant… Je ne peux pas me permettre d’en dire plus au risque de spoiler le livre, ce qui m’embêterait franchement.

Je l’ai trouvé très doux et très cruel à la fois ce livre. Il est dans la catégorie « jeunesse » mais je ne sais pas si c’est vraiment une bonne idée de le laisser entre de jeunes mains. Il y a de très belles choses : du respect pour la vie, de l’amour maternel, du courage aussi que l’auteur a donné à Merlin, il y a des paysages magnifiques, de l’action. Dans l’ensemble c’est une réussite.

En fait, je ne sais pas ce que je peux lui reprocher à ce livre. Excepté la tendinite due au format (#QuandTuAsDesPoignetsEnCarton), mais il existe en format poche aux éditions PKJ. J’ai particulièrement aimé le personnage Shim, que j’ai trouvé vraiment touchant et attachant. Peut-être parce qu’il me faisait parfois penser à Gurki (Shim n’est pas un animal, alors… Mais Gurki parle, alors…). Et bien entendu j’ai aimé Fléau, le faucon de Merlin, qui est un personnage pas si secondaire que ça. Je n’ai rien de plus à dire, si ce n’est que je vais devoir me procurer la suite. 📚😂

Quelques extraits du livre :

« Les histoires ont besoin de foi, pas de faits. »

« Parfois, lorsque je me plongeais dans ces textes, mes problèmes s’évanouissaient. Je ne faisais plus qu’un avec les mots. Les actions, les couleurs et les visages m’apparaissaient avec une vivacité et une précision étonnantes. J’ai fini par comprendre à quel point les livres avaient quelque chose de miraculeux. »

« … nous passions des nuits à parler de ces lieux extraordinaires où des mortels côtoient des immortels. Où le temps s’écoule en ligne et en cercle à la fois. Où le temps sacré et le temps historique existent ensemble. »

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #PumpkinAutumnChallenge 2018 dans la catégorie « automne enchanteur », sous-catégorie « Au détour de Brocéliande (nature, légende, nature writing) ». 🧙‍♂️

Bonne lecture ! Signé C.

La musique des ténèbres – Eric Bony

Résumé : Un scientifique se jette par la fenêtre de son appartement parisien. Sur son torse, on découvre des lettres gravées à l’encre sanglante, un message destiné à Thomas Cazan, le journaliste spécialisé dans les affaires étranges. Au même moment, un autre chercheur est retrouvé mort devant l’immeuble où habite sa fille Agnès. Ce vieil excentrique, mis au ban de la communauté scientifique, s’était toute sa vie passionné pour une ancienne partition de musique qui aurait le pouvoir de tuer…

La musique des ténèbres.png

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

Avis : Un thriller original, mêlant science et ésotérisme, avec une touche d’humour et de suspense. De quoi donner envie de le lire ! La couverture de l’édition City est une réussite, elle rend bien dans ma bibliothèque.

Il est assez évident que l’auteur souhaite dénoncer les dérives pharmaceutiques dans ce roman. Peut-être a-t-il effleuré ce domaine lorsqu’il était journaliste (c’est également le métier d’un des deux personnages principaux, Thomas Cazan). Parlons encore un peu de cet auteur francophone… En effet, en me baladant sur Google (oui je sais « sur » est employé à tort et à travers), je suis tombée (pas littéralement là non plus) sur son profil Linkedin et j’ai découvert que nous avions en commun le métier de Community Manager. En somme après avoir épluché son profil, parce que je suis une petite fouineuse (on peut dire stalkeuse mais soyons cléments, je fais des recherches pour mon article en dosant ma curiosité, promis), j’ai vu qu’il avait une vie bien remplie ! Il se sert visiblement de ses expériences et ça fonctionne.

Ce n’est absolument pas évident de savoir doser l’ésotérisme dans un roman pour ne pas faire carrément kitsch, Monsieur Bony sait mixer les ingrédients à la perfection pour que ce livre ne soit pas indigeste. Sa plume peut presque concurrencer celle de Serge Brussolo (un compliment venant de votre blogueuse préférée, rappelez-vous, j’en suis complètement fan). On se laisse balader à la frontière du surnaturel, avant d’être ramené en toute intelligence à la science ! Quelle jolie balade en compagnie des personnages principaux !

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #PumpkinAutumnChallenge 2018 dans la catégorie « Automne Ensorcelant », sous-catégorie « Cristaux, tarot et encens (étrangeté, mystère, freak, petit frisson, ésotérisme) ».

Bonne lecture ! Signé C.

Artemis Fowl – Eoin Colfer [saga]

Résumé :
Nom : Fowl – Prénom : Artemis – Âge : 12 ans – Signes particuliers : une intelligence hors du commun – Profession : voleur – Recherché pour : enlèvement de fées et demande de rançon – Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles.
Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de personnages décapants, une histoire au rythme débridé.

Artemis Fowl.png


Note personnelle :
 ★ ★ ★   

Avis : J’ai un ressenti assez mitigé sur ce roman. Sûrement trop âgée pour cette lecture (pourtant j’apprécie habituellement les romans jeunesse, je trouve qu’ils ressemblent à de petites gourmandises, comme une tarte à la fraise au goûter, impossible de s’en lasser), je ne suis pas réellement entrée dans l’histoire, voilà pourquoi je ne vais pas faire un énorme résumé de ce livre.

Dans ce roman on découvre un monde où se mêlent magie et technologie, avec deux héros charismatiques : Artemis Folw le protagoniste est un enfant et voleur d’une intelligence redoutable, Holly Short l’antagoniste (bien que ce soit contestable et que l’inverse soit tout aussi vrai) est une elfe, seul agent féminin des FARfadet. Le roman peut donc être intéressant pour les garçons comme pour les filles.

Je ne ferais probablement pas de relecture, cependant, je confierais avec plaisir ce roman à un(e) jeune lecteur(trice), parce qu’Artemis n’use pas de force physique mais de ruse, et qu’Holly fait preuve d’un courage sans faille. Ce sont des messages que j’approuve, autant pour les lectrices que pour les lecteurs. En résumé, c’est un bon roman pour le public visé.

PUMPKIN AUTUMN CHALLENGEAnecdote : Roman lu pour le #PumpkinAutumnChallenge 2018 dans la catégorie « Automne douceur de vivre », sous-catégorie « La feuille d’automne emportée par le vent, en rondes monotones, tombant, tourbillonnant (couverture aux couleurs de l’automne, marron, rouge, jaune, orange) ». 🍂🐿☕

Bonne lecture ! Signé C.