Bloody Junkie – Hasumi Natsume

Résumé : 

Shouta Mochizuki est à la recherche de son frère aîné, porté disparu. Alors qu’il était censé rencontrer quelqu’un qui avait apparemment des infos sur son frère, il se réveille dans une étrange pièce. Là, il apprend qu’il est filmé et que c’est diffusé sur internet. Il doit alors participer au Bloody Junkie.

4

Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

Avis : Après avoir regardé la série Netflix « Alice in borderland » (je n’avais lu que trois tomes avant de regarder la série), j’ai eu envie de me replonger dans un manga « papier ». Ce que j’entends par « papier » ce n’est pas de tenir le tome entre mes mains mais plutôt de lire les scans sur divers sites. 👌

Nous faisons la connaissance du personnage principal, Shouta, alors qu’il est seul dans une pièce, couvert de sang, hurlant qu’ils sont tous morts. Ha bah merci le spoiler Hasumi Natsume ! Après quelques planches nous faisons un bond dans le passé, deux jours plus tôt… Shouta se réveille encore une fois seul, dans une cellule. Il comprend bien vite qu’il a été enlevé. Le ou les kidnappeurs l’ont équipé d’oreillettes et lui ont laissé un sac-à-dos qu’ils lui demandent de ne pas oublier ne quittant « sa chambre » : le jeu va commencer. Un départ tout en douceur ! Enfin… Un peu mou quoi. Shouta entre en contact avec des personnes via son oreillette, qui eux semblent comprendre ce qu’il se passe. Ils lui demandent si son ignorance fait partie de son personnage, puis finalement, le questionne sur son frère. Nous avons le droit à l’histoire larmoyante classique : parents décédés, grand frère qui sacrifie ses études pour l’élever, et lui qui se foire à l’école, puis la fameuse disparition de ce grand-frère. Je vous avoue que ça ne m’a pas transcendée, au contraire, j’ai faillit lâcher la lecture du scan. Heureusement qu’on apprend un peu plus loin que ces personnes qui lui parlent sont *roulement de tambour* … des spectateurs. Shouta doit sortir de « sa chambre ». Il tombe directement sur un cadavre. Pire encore sa première rencontre avec une personne vivante se solde par une blessure… 😱

Parlons maintenant du style de dessin. Certaines cases sont très encombrées par les murs en pierres et d’autres au contraire très vides nous forçant à regarder uniquement le personnage. Personnellement, je trouvais que ça donnait du rythme cette alternance. De plus, le fait qu’il y est peu de meubles et d’objets permet au lecteur de se concentrer sur l’histoire. Une belle réalisation, volontaire ou non. Petit fun fact : il y a des planches colorisées, la veste de Shouta passe du vert au orange pour terminer grise. 😄

Le mangaka Hasumi Natsume n’a pas terminé de dessiner le volume 2. Le premier volume ne s’étant pas assez bien vendu, il a dû renoncer à sortir le second. Il s’est alors contenté d’écrire l’histoire, sans dessiner les planches.

Je suis très déçue qu’il n’y ai pas de fin « dessinée », ce manga avait un potentiel dingue ! 🤷‍♀️

Anecdote : Lu sur le site scan-fr.cc. 🤩

Bonne lecture ! Signé C.